Hortson

De Wikimanche

Publicité (1960).

Hortson est une ancienne entreprise de la Manche, implantée à Cherbourg.

Elle est créée par Louis Coulomb, président directeur général, et son siège est 58 rue d’Hauteville à Paris dans le 10e arrondissement.

En février 1960 [1], sous l’impulsion du maire Jacques Hébert, Hortson s’implante dans le quartier du Maupas à Cherbourg. Une centaine de salariés fabriquent des projecteurs et des caméras pour le cinéma, notamment pour l’ORTF et la télévision russe. Rachetée, l’usine se spécialise sous le nom de Thomson-CSF Audiovisuel dans les caméras de surveillance et médicales, puis dans la production de circuits électroniques de terminaux d’ordinateurs pour le compte des CMN et de l’arsenal.

À partir de 1976, elle se consacre à la production de dispositifs électroniques pour faisceaux hertziens, employant 260 ouvriers en 1979 avec pour contrat les radars des Mirage F1 et des Étendard de l’armée de l’air, et culminant à 400 employés à la fin des années 1980, après son emménagement en 1987 dans une nouvelle usine modernisée à Tourlaville : pendant une décennie, l’atelier électronique s'étoffe, se complète d’une chaîne de fabrication de relais mobiles pour la télévision, et d’un atelier de traitement de surface en mécanique [2].

Dans le cadre de la restructuration interne d’Alcatel, le site, qui compte 300 salariés, est vendu en 2002 à Sanmina qui cesse son activité en mars 2008.

Notes et références

  1. « Nos années 60 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2010, p. 35.
  2. Frédéric Patard, « D’Hortson à Sanmina, 45 ans d’histoire industrielle », La Presse de la Manche, 17 novembre 2007.

Bibliographie

  • « Usine Hortson à Cherbourg », Études et travaux, n° 64, 1961-1962