Homère et les bergers

De Wikimanche

Homère et le bergers par Corot, 1835.

Homère et les bergers est un tableau de Camille Corot exposé au musée des beaux-arts de Saint-Lô.

Camille Corot (1790-1875), peintre paysagiste, s'inspire du poème « L'Aveugle » d'André Chénier[1] pour représenter l'auteur grec contant son histoire à trois bergers de l'île de Syros. La toile clot une série de l'artiste sur l'isolement[1].

Elle mesure 80 sur 130 cm.

Présenté au Salon de 1845, le tableau est donné à la ville de Saint-Lô par l'artiste en 1863 par l'intermédiaire d'un des parents des Osmond, Isidore Elie[2]. Charles Baudelaire le compare alors à Théodore Rousseau en le portant « à la tête de l'école moderne du paysage » : « Ainsi dans Homère et les bergers, rien n’est inutile, rien n’est à retrancher ; pas même les deux petites figures qui s’en vont causant dans le sentier. — Les trois petits bergers avec leur chien sont ravissants, comme ces bouts d’excellents bas-reliefs qu’on retrouve dans certains piédestaux des statues antiques. — Homère ressemble peut-être trop à Bélissaire. »[3].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Musée des beaux-arts et d'histoire », réseau des musées de Basse-Normandie, Centre régional de culture ethnologique et technique, 2009.
  2. Michael Pantazzi et Vincent Pomarède, Corot, 1796-1875, 1996
  3. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques, 1868.