Henri Jeanne

De Wikimanche

Henri Jeanne, est une personnalité politique de la Manche, membre de la SFIO.

Biographie

Proche du socialiste révolutionnaire Marceau Pivert, Henri Jeanne est nommé en 1929 professeur au collège de Valognes. Il adhère alors à la Fédération SFIO de la Manche où ses qualités d'orateur lui permettent d'alimenter fortement les débats. Opposé à la participation au gouvernement en 1929 portée par le centre gauche du parti, il privilégie un rapprochement avec le Parti communiste autour d'un plan de nationalisations [1].

Membre du comité fédéral depuis 1931, secrétaire de la section de Valognes à partir d'avril 1934, il adhère au groupe Révolution constructive de Georges Lefranc. Il en relaie les positions dans la Manche dont le congrès fédéral adopte sur sa proposition l'impératif de planification et de la lutte antifasciste aux côtés du mouvement Amsterdam-Pleyel [1].

Henri Jeanne représente la SFIO à Valognes aux élections législatives de 1932 et aux cantonales de 1934 [1].

Moins actif après la signature d'un pacte d’unité et d’action des partis ouvriers qu'il a encouragé, il demeure secrétaire de la section valognaise jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Il défend alors la non-intervention pendant la guerre civile espagnole et les réformes du Front populaire [1].

En parallèle, il milite au sein du syndicat des professeurs de collège, et tente en 1937 d'unir les syndicats CGT de Valognes [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Yves Le Floch, « Jeanne, Henri », Le Maitron en ligne, 2010 (lire en ligne).