Henri Baudouin

De Wikimanche

Henri Émile François Raymond Baudouin, né à Saint-Georges-de-Gréhaigne (Ille-et-Vilaine) le 18 juin 1926 [1] et mort à Paris le 26 mai 2020 [2], est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Selon l'un de ses anciens adjoints, « le visage de Granville aujourd'hui lui doit beaucoup » [3].

Biographie

Profession de foi
d'Henri Baudouin aux législatives de 1962.

Fils d'exploitant agricole, il suit ses études secondaires à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), puis au lycée de Rennes, avant de rejoindre la faculté de droit de Rennes et l'Institut d'études politiques à Paris [4].

Marié en 1950 à Jacqueline Lesénéchal, il s'installe en 1954 à Granville [3].

Il milite d'abord au MRP. Il entre en politique en 1959 en qualité de conseiller municipal de Granville. Il est élu maire en 1961.

Il est élu député de Granville le 18 novembre 1962. Il est réélu en mars 1967 (2e tour), juin 1968 (1er tour), mars 1973 (2e tour), mars 1978 (2e tour) et en juin 1981 (1er tour). Il siège à l'Assemblée nationale jusqu'au 1er avril 1986. Il renonce à solliciter le renouvellement de son mandat lors des élections législatives de 1986, organisées pour la première fois par listes et à la proportionnelle, système, dit-il, « par nature plus politique » dans lequel « le poids des appareils se fait davantage sentir » et convenant « beaucoup moins à mon tempérament » [5]. Il estime alors avoir accompli, à ce jour, « onze parcours politiques sans faute », cinq au plan municipal et six au plan législatif [6].

Il se rallie d'abord au groupe UDR (gaulliste) comme apparenté, puis rejoint le groupe des Républicains indépendants (giscardien) en mars 1973 [7]. Il est l'un des co-présidents de la fédération de la Manche de l'UDF et l'un des membres du comité directeur national du Parti républicain depuis 1983 [6].

Il est, au final, maire de Granville durant vingt-trois ans, de 1961 à 1977, puis de 1983 à 1989. Il travaille à la fusion de Saint-Nicolas avec Granville. À partir de 1971, avec André Tible, il met en œuvre la construction du port de plaisance du Hérel [3]. Il initie également la zone industrielle du Mesnil, l'installation d'équipements sportifs dans le secteur de la cité des Sports, le centre régional de nautisme, la relance du centre de rééducation fonctionnelle Le Normandy, le centre hospitalier de Granville et la réhabilitation de la caserne du Roc après le départ du 1e Rima [3].

Il est élu conseiller régional de Basse-Normandie de 1974. Il devient l'un des vice-présidents en 1982 et est réélu en 1986.

Il quitte Granville en 1989 pour vivre entre Paris et Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) [3].

Ses obsèques ont lieu le 2 juin 2020 à l'église Saint-Jacques-du-Haut à Paris (5e) [3].

Mandats

  • 1961-1977 et de 1983-1989 : maire de Granville
  • 1962-1986 : député de la Manche (4e circonscription, Granville) pendant six mandats
  • 1974-1992(?) : conseiller régional de Basse-Normandie

Distinction

  • Chevalier de la Légion d'honneur [3]

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2020.
  2. « Acte de décès n° 218 - État-civil de Paris 5e arrondissement - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2020.
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 et 3,6 « L'ancien maire Henri Baudouin est décédé », La Manche Libre, 6 juin 2020.
  4. La Manche Libre, 16 février 1986.
  5. « Henri Baudouin ne sera pas candidat », La Manche Libre, 3 novembre 1985.
  6. 6,0 et 6,1 Ouest-France, 29 octobre 1985.
  7. La Presse de la Manche, 31 mars 1973.

Lien interne

Lien externe