Hautteville-Bocage

De Wikimanche

Hautteville-Bocage est une commune du département de la Manche.

Commune d'Hautteville-Bocage Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 25' 34.58" N, 1° 27' 53.76" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Bricquebec
Ancien canton Saint-Sauveur-le-Vicomte
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Hauttevillois(es)
Population 149 hab. (2015)
Superficie 4,22 km²
Densité 35 hab./km2
Altitude 10 m (mini) - 39 m (maxi)
Code postal 50390
N° INSEE 50233
Maire Henri Mignot

Map commune FR insee code 50233.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Alta villa 1263 [1].
  • Hautevilla 1264 [2].
  • Hautevilla in decanatu de Orglandriis 1264 [3]
  • Hautevila 1265 [4].
  • Hauthevilla 1270 [5], 1272 [6].
  • Hautevilla 1272 [7].
  • Alta villa 1274 [8], 1277 [9].
  • apud Heautevillam juxta Orglandres 1280 [10].
  • Hauthevilla 1289 [11].
  • Hauteville 1291 [12], 1293 [13].
  • Hautevilla 1293 [14].
  • Alta villa 1294 [15].
  • Hauteville 1299 [16], 1308 [17].
  • Hauteville empres Orglandres 1315 [18].
  • Hauteville pres Orglandres 1316 [19].
  • Alta villa 1317 [20].
  • la parroisse de Hautheville jouxte Orglandez 1320 [21].
  • Altavilla 1332 [22].
  • Hautevilla 1351/1352 [23].
  • Hauteville 1612/1636 [24].
  • Hauteuille [lire Hauteville] 1648 [25].
  • Hauteville 1677 [26], 1689 [27], 1709 [28].
  • Hautteville 1713 [29].
  • Hauteville 1716 [30], 1719 [31], 1735 [32], 1757 [33], 1758 [34].
  • Hautteville 1753/1785 [35].
  • Hauteville 1793 [36].
  • Hautteville 1801 [37].
  • Hauteville 1802 [38].
  • Hautteville 1804 [39], 1829 [40].
  • Hauteville 1830 [41], 1837 [42].
  • Hautteville 1854 [43].
  • Hauteville-le-Gay 1825/1866 [44].
  • Hauteville 1878 [45].
  • Hautteville 1880 [46], 1903 [47].
  • Hautteville-Bocage 1917 [37], 1954 [48], 1962 [49].
  • Hautteville 1972 [50].
  • Hautteville Bocage 1978, 1993 [51].
  • Commune de Hautteville-Bocage 2007 [52].

Étymologie

Toponyme médiéval apparemment issu de l'ancien français alte vile « domaine rural élevé; haut hameau, haut village », type toponymique également attesté dans la Manche par Hauteville-la-Guichard et Hauteville-sur-Mer. Le problème que pose cette appellation est qu'il ne se trouve aucune hauteur dans la localité. François de Beaurepaire assimile implicitement ce nom à celui de Hauteville-sur-Mer, pour lequel il refuse le sens littéral et lui attribue celui de « haute construction », « haut manoir », tout à fait hypothétique [12]. Les autres spécialistes [53] ne semblent pas avoir perçu le problème, malgré l'absence de tout relief prononcé à Hautteville-Bocage.

Si l'on refuse le statut de « haute ville » à cette agglomération, il est parfaitement envisageable de proposer une autre explication que les attestations anciennes ne contredisent pas : on peut en effet considérer que le premier élément du toponyme correspond au nom de personne médiéval d'origine germanique Alto, employé sous sa forme adjectivale féminine (accordée avec villa), d'où l'étymon gallo-roman ALTA VILLA « le domaine rural d'Alto ». Cette forme est absolument indifférenciable d’ALTA VILLA « le haut domaine, le haut village », et l'absence locale de hauteur incite à préférer cette explication.

Dans cette seconde hypothèse, le nom d’Alto, bien attesté [54], représente une forme mutée d'Aldo, hypocoristique des noms germaniques dont le premier élément est ald- « vieux, âgé; ancien ».

Étant donné la récurrence en Normandie du type toponymique Haut(t)eville — quelle qu'en soit l'étymologie exacte — il a vite paru nécessaire d'ajouter un déterminant à ce nom afin d'éviter les confusions. L'agglomération est d'abord localisée aux 13e et 14e siècles par rapport à la paroisse contiguë d'Orglandes, sous les formes latinisées Hautevilla in decanatu de Orglandriis « dans le doyenné d'Orglandes » en 1264, Heautevilla juxta Orglandres « à côté d'Orglandes » en 1280, puis sous les formes romanes Hauteville empres Orglandres en 1315, Hauteville pres Orglandres en 1316, et Hautheville jouxte Orglandez en 1320. Cette précision est par la suite abandonnée. On rencontre en 1825/1866 la curieuse mention Hauteville-le-Gay sur la carte d'État-Major, pour laquelle nous n'avons pas d'explication. Enfin, la forme actuelle Hautteville-Bocage est officiellement adoptée en 1917, par référence à la région du Bocage.

On notera par ailleurs l'emploi tardif de la graphie aberrante Hautteville, avec deux t. Elle apparaît timidement au début du 18e siècle; sa fréquence s'accroît au cours du siècle suivant pour s'imposer vers 1880. Elle n'a bien sûr aucune justification étymologique.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [55], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[56]. En 2015, la commune comptait 149 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [57] et INSEE [58])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
255 224 318 375 280 238 228 222 216 226
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
206 205 215 215 175 164 140 158 155 162
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
153 129 124 118 111 122 120 130 120 94
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
94 97 88 93 100 107 115 122 130 132
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
136 139 143 149
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[59] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1793 Gabriel Lecourtois
1793-1793 Hervé Lesaut
.......-....... .......
1795-1813 Hervé Goubert décédé en exercice le 14 mars 1813
1813-1816 Pierre Varengue
1816-1822 Jean Dorléans décédé en exercice le 30 mars 1822
1822-1828 Charles Goubert
1828-1846 René Marie Édouard Abaquesné de Parfouru
1846-1892 Gabriel Anatole Abaquesné de Parfouru décédé en exercice le 3 février 1892
1892-1908 Louis Varengue
1908-1912 Jules Piédagnel
1912-1935 Alfred Bouillon
1935-1963 Jéhan Abaquesné de Parfouru
1963-1988 Guillemette Abaquesné de Parfouru
1988-2001 Raymond Hasley
2001-2008 Alain Leblond
2008-actuel Henri Mignot
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 10 h - 12 h 30 -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 2 Village de l'Église
50390 Hautteville-Bocage

Tél. 02 33 41 62 22
Fax : Pas de télécopieur

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (8 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - 18 h - 19 h[60]
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Sébastien.
  • Patron (présentation) : le prieur de l'hôtel-Dieu de Saint-Lô.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église avec son cimetière.
  • Château (privé).
  • La Cour de Hautteville (16e/18e s.).
  • La Tillière (16e/17e s.).
  • Le Hecquet (17e s.).

Personnalités liées à la commune

Économie

Notes et références

  1. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 323, § 191.
  2. Ibid., p. 267, § 140.
  3. Ibid., p. 307, § 176.
  4. Ibid., p. 320, § 189.
  5. Ibid., p. 287, § 155.
  6. Ibid., p. 289, § 157.
  7. Ibid., p. 288, § 156.
  8. Ibid., p. 303, § 171.
  9. Ibid., p. 298, § 166.
  10. Ibid., p. 323, § 192.
  11. Ibid., p. 297, § 164.
  12. 12,0 et 12,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 133.
  13. Julie Fontanel, op. cit., p. 282, § 151.
  14. Ibid., p. 282, § 151.
  15. Ibid., p. 280, § 150.
  16. Ibid., p. 224, § 100.
  17. Ibid., p. 326, § 195.
  18. Ibid., p. 265, § 138.
  19. Ibid., p. 266, § 139.
  20. Ibid., p. 219, § 98.
  21. Ibid., p. 223, § 99.
  22. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 301F.
  23. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 381B.
  24. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  25. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 18, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  26. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  27. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  28. 28,0 et 28,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, 2 vol., Saugrain, Paris, 1709, p. 56a.
  29. 29,0 et 29,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  30. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  31. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  32. 32,0 et 32,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 56a.
  33. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  34. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  35. Carte de Cassini.
  36. Site Cassini.
  37. 37,0 et 37,1 Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  38. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. II, p. 11b.
  39. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 671c.
  40. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Valognes, p. 172.
  41. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 603b.
  42. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 840b.
  43. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  44. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  45. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 446.
  46. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  47. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  48. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  49. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  50. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  51. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  52. Carte IGN au 1 : 25 000.
  53. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 346a, Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. III, 1991, p. 1424, § 26018; René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 143b.
  54. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 31b.
  55. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  56. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  57. Population avant le recensement de 1962.
  58. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  59. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  60. Uniquement le 2e jeudi du mois