Hardinvast

De Wikimanche

Hardinvast est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation. — API : [aʁdẽ'vɑ]; transcription francisée : har-din-vâ.


Commune d'Hardinvast Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 34' 44.83" N, 1° 38' 52.85" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Cherbourg-Octeville-3
Ancien canton Cherbourg-Octeville-Sud-Ouest
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Hardinvastais(es)
Population 877 hab. (2015)
Superficie 7,3 km²
Densité 120 hab./km2
Altitude 67 m (mini) - 172 m (maxi)
Code postal 50690
N° INSEE 50230
Maire Guy Amiot
Communes limitrophes d'Hardinvast
Martinvast Martinvast Tollevast
Sideville Hardinvast Tollevast
Couville Saint-Martin-le-Gréard Tollevast

Map commune FR insee code 50230.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Sanctus Barthomomæus de Hardinvast [graphie peut-être rajeunie] f-12e s. [1].
  • [abl.] Herdinvasto s.d. (f-12e / d-13e s.) [2].
  • [abl.] Herdinwasto 1204 [2].
  • Herdinvast 1325 [2], 1332 [3], 1351/1352 [4].
  • Hardinvast 1551 [5], 1561 [6], 1612/1636 [7].
  • Gardinast [sic; lire Hardivast] 1648 [8].
  • Hardivast 1677 [9], 1689 [10], 1713 [11].
  • Hardinvât 1716 [12].
  • Hardinvast 1719 [13], 1735 [14], 1757 [15], 1753/1785 [16], 1793 [17].
  • Harduivast [lire Hardinvast] 1801 [18].
  • Hardinvast 1804 [19].
  • Hardinvat 1828 [1].
  • Hardinvast 1829 [20], 1830 [21], 1837 [22].
  • Hardin-Vast 1854 [23].
  • Hardinvas 1825/1866 [24].
  • Hardinvast 1878 [25], 1880 [26], 1903 [27], 1954 [28], 1962 [29], 1972 [30], 1978, 1993 [31], 2007 [32].

Étymologie

Toponyme médiéval dont le deuxième élément -vast est issu de l'ancien normand wast, vast, forme normano-picarde correspondant à l'ancien français gast « terre inculte, jachère ». Selon les spécialistes, le premier élément représente un nom de personne germanique, soit Hardin, soit Harding.

  • Albert Dauzat [33] ne décide pas entre les deux.
  • Marie-Thérèse Morlet [34] opte pour Hardin.
  • François de Beaurepaire [2] préfère Harding, qu'il ne cite que sous sa forme évoluée romane Hardinc. Cette explication est reprise mot pour mot par René Lepelley [35]. Ernest Nègre va également dans ce sens, en citant le nom sous sa forme latinisée Hardincus [36].

Hardin est un dérivé diminutif de Hardo, hypocoristique des noms dont le premier élément est hard- « dur, fort ». Quant à Harding, qui a la préférence d'une majorité de spécialistes, c'est un autre dérivé de Hardo, formé avec le suffixe initialement collectif -ing. François de Beaurepaire [2] fait remarquer que ce dernier nom pourrait aussi bien être francique qu'anglo-saxon, mais ne prend pas parti. De fait, la forme anglo-saxonne de l'anthroponyme, Heardinc, est attestée en Angleterre au 10e siècle; ce nom est par ailleurs à l'origine du toponyme anglais Hardingstone (Northamptonshire; Hardingestorp 1086) [37], « le buisson épineux de Heardinc ». Cette variante saxonne serait plus en accord avec les premières formes en Herd- de Hardinvast, employées du 12e au 14e siècle (la forme exacte de la toute première attestation étant douteuse). Ceci dit, ces dernières peuvent aussi s'expliquer par l'action fermante de [r] au Moyen Âge.

Géographie

Hardinvast se loge dans la vallée de la Douve.

Histoire

En 1193, Eudes de Sottevast donne le patronage de la première église Saint-Barthélemy d'Hardinvast et la dime d'un moulin qu'il possède dans cette commune à l'Abbaye du Vœu [38].

Une foire, dédié au patron de la commune, saint Barthélemy, s'établit, avec une première mention en 1325. Sous le nom de foire aux draps, elle se tient au Ferrage.

En 1528, la famille de Thieuville, portant d'argent à deux bandes de gueules accompagnées de sept coquilles de même, en possède la seigneurie, qui appartient en 1646 à la famille Blondel, qui porte d'argent à fasce d'azur chargée d'un croissant d'or accosté d'une boule et demie de même, accompagnée de neuf hermines de sable, quatre en chef, et cinq en bas[38].

En 1820, deux trajans d'or et huit médailles de grand bronze sont découverts sur une propriété de l'abbé Fournet[38].

Village agricole, il subit comme tous ceux du Cotentin l'exode rural à partir la seconde moitié du 19e siècle, au profit notamment des industries cherbourgeoises. La commune perd la moitié de sa population entre 1841 et 1930, l'élevage laitier remplace la polyculture vivrière, les nombreux moulins cessent de tourner[39].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands installent des rampes de lancement de missiles, l'une près du village d'Isigny, l'autre à la frontière avec Martinvast[40]. En janvier 1944, la ferme du Rocher subit plusieurs attaques de l'aviation américaine ; celle du 14 faisant 7 morts[40]. 1 500 trous de bombes sont dénombrés sur le territoire de la commune[40]. Hardinvast est libérée le 26 juin 1944. Elle est citée à l'ordre du régiment avec attribution de la croix de guerre avec étoile de bronze[40], remise par le préfet en 1948[39]. Après le débarquement, Hardinvast abrite la 9e armée américaine.

La foire patronale, assemblée foraine avec une course de chevaux locaux qui se tient fin août, cesse dans les années 1950 ou 1960[39].

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [41], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[42]. En 2015, la commune comptait 877 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [43] et INSEE [44])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
544 608 614 587 610 650 669 603 570 537
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
478 505 469 487 492 450 430 410 424 401
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
405 334 346 332 326 337 393 381 412 541
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
687 746 805 912 916 925 911 896 882 885
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
883 880 877
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[45] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1793 Pierre François Hébert 1792
.......-1794 Louis Truffer
1795-1795 Jean Hamel
1796-1800 Louis Truffer
1800-1819 Jean Le Roux décédé en exercice le 25 juillet 1819
1819-1850 Jean Hamel
1850-1881 Jean Leroux
1881-1884 Bienaimé Lerouvillois
1884-1887 Jean Leroux
1887-1890 Pierre Hébert
1890-1909 Jean Truffert
1909-1913 Léonord Gamache
1913-1920 Jean Truffert
1920-1944 Paul Gamache
1944-1960 Albert Quoniam
1960-1963 Louis Lepoittevin
1963-1984 Daniel Eugénie chaudronnier
1984-2001 Louis Bérot
2001-actuel Guy Amiot Agent AREVA
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 16 h 30 - 18 h 30
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 1 Bis rue de la Mairie
50690 Hardinvast

Tél. 02 33 52 02 16
Fax : 02 33 52 42 62

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Site web de la commune (28 juillet 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - 14 h - 17 h
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Barthélemy.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Notre-Dame-du-Vœu.
  • Fête patronale : Saint-Barthélemy.

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Domaine de Beaurepaire : parc inscrit au titre des monuments historiques le 28 décembre 1992, situé en partie sur Hardinvast.
  • Église Saint-Barthélemy (18e s.).
  • Rives de la Douve.
  • Souterrains.
  • Tombeau d'Emmanuel Liais à La Longue Chasse.
  • Point de vue sur Cherbourg-Octeville jusqu'à Jobourg, depuis Les Chênots.
  • Ancien moulin à vent.
  • Allée couverte, près de la ferme de la Tiphagnerie (disparue).
  • Pierres mégalithiques, près de la ferme du Rocher (disparues).
  • Le Clair Douet (ferme).

Personnalités liées à la commune

  • Emmanuel Liais (1826-1900), astronome, homme politique, propriétaire de la ferme du Rocher, enterré dans la commune.

Économie

Transports

Sports

Associations

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 474.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 132.
  3. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 317A.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 377A.
  5. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 182.
  6. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 627.
  7. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  8. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 15, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. 11,0 et 11,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. 14,0 et 14,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 57b.
  15. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 11.
  16. Carte de Cassini.
  17. Site Cassini.
  18. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  19. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 661C.
  20. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 132.
  21. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 599b.
  22. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 836a.
  23. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  24. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  25. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 312.
  26. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 61b.
  27. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  28. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  29. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  30. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  31. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  32. Carte IGN au 1 : 25 000.
  33. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 343b.
  34. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 352b.
  35. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 142b-143a.
  36. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 975, § 17497.
  37. Eilert Ekwall, The Concise Oxford Dictionary of English Place-names (4th edition), Oxford University Press, Oxford, 1960, p. 218b.
  38. 38,0, 38,1 et 38,2 De Pontaumont, « Notes historiques et archéologiques sur les communes de l'arrondissement de Cherbourg », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, 1856.
  39. 39,0, 39,1 et 39,2 « Douve-Divette : sur la route du patrimoine (III) », La Presse de la Manche, 13 août 2010.
  40. 40,0, 40,1, 40,2 et 40,3 La Presse de la Manche, février 1970.
  41. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  42. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  43. Population avant le recensement de 1962.
  44. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  45. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  46. La Presse de la Manche, 6 avril 2012.