Halle au blé (Granville)

De Wikimanche

La halle au blé est un monument de Granville.

Elle remplace une petite halle en bois située sur la place de l'Isthme et détruite pour établir à sa place une batterie et un corps de garde[1].

Elle est construite en 1824 sur décision de Pierre Le Mengnonnet, maire et armateur, après d'âpres négociations avec les autorités militaires propriétaires des terrains de la pointe du Roc[1].

En 1833, lors de la visite de Louis-Philippe, le 31 août, elle est transformée en salle de bal, mais une tempête prive « l'élite de population du plaisir qu'elle se promettait d'y voir le roi »[2].

En 1884, elle est rétrocédée au Génie avant de redevenir propriété de la ville[1].

Dans la cour de la halle, le Notre-Dame-du-Rosaire, ancien bateau de pêche donné au musée du Vieux Granville, attend un hypothétique musée de la mer.

Depuis la fermeture du musée d'art et d'histoire de Granville en 2015, la halle au blé abrite ses collections et l'équipe du musée réalise des chantiers de collections : identification, récolement, marquage et reconditionnement des œuvres du musée.

En 2018, la halle au blé bénéficie de nouveaux aménagements pour abriter les collections du musée [3].

Administration

Adresse : 5, rue du Roc
50 400 Granville

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Groupe de généalogie et d'histoire, Université Inter-Âges de Granville, Granville... en flânant dans tes rues, éd. Ocep, Coutances 1994.
  2. « Voyage du roi des Français. 1833 », Annuaire du département de la Manche, 1834, p. 188
  3. Fabien Jouatel, « Granville : les collections du musée préservées dans la Halle au blé », Ouest-France, site internet, 13 avril 2018.