Hôtel de la préfecture de la Manche

De Wikimanche

Préfecture de la Manche

L'hôtel de la Préfecture de la Manche est la résidence officielle du préfet de la Manche, à Saint-Lô.

Historique

Entrée de l'ancienne préfecture

Les services de la Préfecture sont situés jusqu'en 1944, dans un hôtel particulier néoclassique situé entre l’église Notre-Dame et le Palais de Justice, au niveau de l'actuelle rue du Belle[1].

Les bombardements de la nuit du 6 au 7 juin 1944 détruisent l'édifice et poussent les services à s'installer à Baudre puis Lengronne[1].

En août 1944, la préfecture s'installe dans les locaux de l’École normale d'institutrices de Coutances, mais le général de Gaulle confirme, lors de sa visite à Saint-Lô le 10 juin 1945, que cet emménagement est temporaire[2].

Le projet de reconstruction de Saint-Lô est confié à André Hilt, qui meurt accidentellement en 1946 et est remplacé par Marcel Mersier. Il prévoit la construction d'une cité administrative dont Louis Arretche dessine un avant-projet, rejeté en 1947 comme trop avant-gardiste par son architecture épurée et ses toits terrasses. Il propose un nouveau dessin en 1948 plus classique et accepté, en intégrant des façades plus travaillées avec colonnes et corniches, et des toitures à quatre pans en ardoise[2].

La construction débute par la pose de la première pierre le 18 juillet 1948 par Jules Moch, ministre de l’Intérieur, et s'achève par l'inauguration le 27 septembre 1953. Pour l'événement, présidé par le ministre de l'Intérieur, Léon Martinaud-Deplat, sont présents Roger Houdet, ministre de l'Agriculture, André Cornu, secrétaire d'État aux Beaux-Arts, Henri Larrieu, préfet de la Manche. Les 648 maires du département ont été invités[1].

La préfecture abrite également les réunions du conseil général de la Manche jusqu'aux lois de décentralisation de 1982, dans une salle désormais baptisée salle Henri-Cornat[1].

Architecture

Hôtel du préfet

L’hôtel du Préfet ferme l'axe longitudinal de la ville. Deux ailes massives lui sont adjointes pour accueillir les services de l’État[2].

Sa façade classique, en granite, est symétrique, ornée de colonnes, bandeaux et corniches. Les lucarnes et les frontons sont curvilignes et vitrés. Les ailes comportent un double ordre de colonnes tronconiques, inspiré par Auguste Perret[2].

L'hôtel reçoit un mobilier « Art Déco » tardif, « style 40 », créé par Paul Vera (1882-1957). Le grand salon est doté d'un lustre de Murano. La salle à manger est aménagée dans un style fonctionnel aux lignes épurées. Le miroir, signé Robert Pansart (1908-1973), également « style 40 », est en verre églomisé, c'est-à-dire où une fine feuille d’or ou d’argent est fixée sous le verre, tandis que le dessin à la pointe sèche est maintenu par une deuxième couche ou une plaque de verre. La chambre dite du ministre, est également « Art déco »[2].

Plan de situation

Il est situé place de la Préfecture

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Il y a 60 ans, Saint-Lô retrouvait sa préfecture », Ouest France, 26 septembre 2013. (En ligne).
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Fascicule de présentation du l'hôtel du préfet, Journées européennes du Patrimoine 2013. (lire en ligne)

Lien interne

Galerie d'images