Hélène Brulé

De Wikimanche

Hélène Brulé, née Delavenay à Cerciers (Haute-Savoie) en 1902, morte le 2 novembre 1999, est une personnnalité de la Manche. Sa vie est indissociable de la trop courte vie de son mari Raymond.

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), professeur à l’école primaire supérieure de Saint-Lô où elle rencontre celui qui deviendra son mari. Elle dirige ensuite l’École normale d’institutrices de Coutances de 1937 à 1941, date à laquelle le régime de Vichy supprime les Écoles normales. Elle remplit alors les fonctions d’Inspectrice de l’Éducation Nationale jusqu’en 1945, pendant la période de l’Occupation qui voit l’arrestation et la déportation de son mari.

À la Libération, elle est nommée directrice de l’École normale de Tours (Loiret), puis est promue aux fonctions d’Inspectrice Générale au ministère de l’Éducation nationale. Elle a consacré sa vie au métier d’enseignante « exprimant en permanence son attachement à la formation des maîtres par des mots justes, mettant en évidence la dignité du métier d’enseignant, l’esprit de rigueur et de dévouement qui doit imprégner l’action quotidienne de ceux et celles qui ont la tache d’éduquer et rappelant son attachement aux valeurs de la République et de la laïcité de l’école publique ».

Elle est décédée le 2 novembre 1999.

Leurs deux enfants ont aussi connu un brillant parcours. L’aîné, Jean-Pierre a été PDG de Bull de 1972 à 1981 ; le second, Michel, co-fondateur de l’Institut de sondage BVA (Brulé-Ville-Associés).

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541562