Gouberville

De Wikimanche

Gouberville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Vicq-sur-Mer depuis le 1er janvier 2016.

Commune déléguée de Gouberville
(commune de Vicq-sur-Mer)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 41' 9.64" N, 1° 19' 15.21" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Val-de-Saire
Ancien canton Saint-Pierre-Église
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Goubervillais(es)
Population 119 hab. (2016)
Superficie 2,79 km²
Densité 43 hab./km2
Altitude 0 m (mini) - 38 m (maxi)
Code postal 50330
N° INSEE 50211
Maire délégué Régis Lericheux
Communes limitrophes de Gouberville
Néville-sur-Mer Mer de la Manche Mer de la Manche
Néville-sur-Mer Gouberville Gatteville-le-Phare
Tocqueville Gatteville-le-Phare, Tocqueville Gatteville-le-Phare

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Géographie

Gouberville est située dans le Val de Saire, sur la côte nord du Cotentin.

Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine germanique (francique) Goisbert, variante évoluée de Gaucioberht [43], [44], d'où le sens global de « domaine rural de Goisbert ». Ce dernier nom, attesté dans les documents médiévaux sous les formes latinisées Gaucbertus, Gaucibertus, Gauciobertus, Goibertus, Goisbertus, etc. [45], résulte de la combinaison des éléments gois- < gaucio-, contamination de gaut-, gauz- « Got » par le latin gaudium « joie » [45], et -berht « brillant ». Ce type toponymique se retrouve deux autres fois en Normandie dans Gourbesville (Manche) et Giberville (Calvados; Goisbertivilla 1066).

L'explication par Gausbert(us), simplement formé de gauz- < gaut- « Got » + -berht, initialement proposée par Auguste Vincent [46], puis Albert Dauzat [47], et reprise par François de Beaurepaire [1] et à sa suite René Lepelley [48], ne convient pas pour des raisons phonétiques.

On notera en 1459 l'emploi de l'appellation alternative de Gouberville-en-Saire (Goberville en Saire), d'après le doyenné de Saire dont relevait la paroisse. Cette variante ne s'est pas imposée.

Histoire

Le 1e janvier 2016 est créée la commune nouvelle de Vicq-sur-Mer par la fusion de Gouberville avec Cosqueville, Néville-sur-Mer et Réthoville sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales (arrêté n° 15-99 du 4 décembre 2015) [49]).

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [50], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[51]. En 2016, la commune comptait 119 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [52] et INSEE [53])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
316 371 427 421 392 391 380 385 359 355
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
358 376 348 315 306 300 277 270 258 270
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
231 232 246 211 205 195 191 176 158 172
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
158 139 137 132 130 129 124 120 115 115
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
116 118 121 118 119
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[54] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1791 Jean Christophe Tyson vicaire
1792-1794 Georges Bernard Fortin
.......-....... Jean Louis Gaillard 1794
1794-1795 Jean Baptiste Dupart
1795-1798 Georges Fortin
1798-1798 Jean Dupart
1798-1798 Louis Girard
1798-1799 François Fouquet
1799-1813 Pierre Germain Lebrun
1813-1825 Vigor Alexandre Lebrun
1825-1833 Jean Thomas Lescellière décédé en exercice le 10 octobre 1833
1833-1835 Nicolas Lebrun
1835-1837 Louis Georges Lebrun
1837-1848 Prosper Lebrun
1848-1869 Nicolas Auguste Lebrun décédé en exercice le 8 juin 1869
1869-1870 Auguste Louis Hamel
1870-1871 Paul Octave Lescellière
1871-1876 Auguste Louis Hamel
1876-1904 Bon Godel
1904-1912 Jean Lebrettevillois
1912-1919 Alfred Le Brun
1919-1929 Paul Lefevre
1929-1935 Alfred Le Brun
1935-1941 Edmond Le Brun
1941-1952 Auguste Laronche
1952-1957 Maurice Noël
1957-1966 Auguste Corbin
1966-1983 Maurice Godel
1983-2001 Maurice Noël
2001-2014 Francis Derrien
2014-actuel Régis Lericheux
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie déléguée

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 11 h - 13 h -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 8, Le Bas de la rue
Gouberville
50330 Vicq-sur-Mer

Tél./Fax : 02 33 44 13 15
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : vicq-sur-mer.fr (18 mai 2017)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïque, le seigneur (Guillaume de Gouberville en 1332).
  • Fête patronale : 15 août

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Transports

Lignes Manéo
  • Ligne 51 : Ligne estivale du Val de Saire (juillet-août)

Sports

  • Football : Élan de Tocqueville-Gatteville-Gouberville (deux équipes seniors et équipes de jeunes U6-U7, U8-U9, U11, U13, U15 [55]).

Associations

  • Entente goubervillaise (chasse)

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 124.
  2. Thomas Stapelton, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, Société des antiquaires de Londres, Londres, t. II, 1844, p. 473.
  3. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 308E.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 379B.
  5. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 1.
  6. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 878.
  7. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. Nicolas Sanson, Carte de la Manche faite par ordre du Roy pour le service des armees de mer. Reveue et corrigee par le Sr. Sanson a Paris chez Hubert Jaillot, Paris, 1692.
  12. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. Carte de la Manche, 18e s. [BNF, collection d'Anville, cote 00761 B].
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. 18,0 et 18,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 57a.
  19. Anonyme, A new correct chart of the Channel between England and France, éd. W. Mount & T. Page, Londres, 1730-1739 [BNF, département Cartes et plans, cote CPL GE DD-2987 (765 B); collection d'Anville, cote 00765 B].
  20. Nouvelle carte réduite de la Manche, Chez Mr Bellin, Paris, 1749 [BNF, collection d'Anville, cote 00762 B].
  21. Herman van Loon, D2.me [= Deuxième] carte particuliere des costes de Normandie contenant les costes du Cotentin depuis la Pointe de la Percée Jusqu'a Granville ou sont Comprises les Isles de Jersey, Grenezey, Cers, et Aurigny, avec les Isles de Brehat. Comme elles paroissent a basse Mer dans les grandes marées, Atlas Van Keulen, Amsterdam, 1753 [BNF]
  22. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 10.
  23. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  24. Jean de Beaurain, Carte de la Manche ou du canal qui sépare les côtes de France d'avec celles d'Angleterre / par le Ch[evalie]r de Beaurain, 1778 [BNF, collection d'Anville, cote 00766 B].
  25. Carte de Cassini.
  26. Site Cassini.
  27. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  28. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 586b.
  29. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 466.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 133.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 563a.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 794b.
  33. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  34. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  35. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 315.
  36. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60a.
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 323b.
  44. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 936, § 16738.
  45. 45,0 et 45,1 Cf. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 104a.
  46. Auguste Vincent, Toponymie de la France, Bruxelles, 1937, p. 181b, § 430.
  47. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 325b.
  48. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 136a.
  49. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, décembre 2015 (lire en ligne).
  50. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  51. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1e janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  52. Population avant le recensement de 1962.
  53. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  54. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  55. La Presse de la Manche, 6 avril 2012.