Gilles Quinquenel

De Wikimanche

Gilles Quinquenel (2011).

Gilles Quinquenel, né à Plélan-le-Petit (Côtes-d'Armor) le 6 février 1955 [1], est une personnalité politique de la Manche, ingénieur de profession.

Il est conseiller général du canton de Marigny de 1994 à 2015, à la suite de Paul Lebas.

Il est élu maire de Hébécrevon en 1995, à la suite d'Émile Letribot, puis de Thèreval à la création de cette commune nouvelle en 2016.

Biographie

Breton d'origine, il s'installe dans la Manche avec son épouse en 1979. Il s'investit d'abord dans le tissu associatif local. Il est ainsi à l'origine de la création de l'Entente sportive d'Hébécrevon [2]. Il entre ensuite dans la vie politique. Il est élu au conseil municipal d'Hébécrevon en 1989, devenant aussitôt adjoint au maire, Émile Letribot [3].

Il est élu conseiller général (sans étiquette) du canton de Marigny le 27 mars 1994. L'année suivante, les élections municipales le portent à la tête de la mairie d'Hébécrevon.

Il est vice-président du Conseil général de la Manche et vice-président de Manche numérique après l'avoir présidé de 2004 (date de création du Syndicat Mixte) jusqu'en 2015. À ce titre, il succède le 20 juin 2012 à René Souchon, président de la région Auvergne, comme président de la mission Ecoter, réunion de collectivités et d'entreprises sur le thème du développement numérique [4].

Le 17 avril 2014, il est élu président de la communauté d'agglomération Saint-Lô Agglo [5].

Le 22 novembre 2014, il annonce qu'il ne sollicitera pas le renouvellement de son mandant de conseiller général aux prochaines élections départementales de 2015 [6].

En 2016, il est élu maire de la commune nouvelle de Thèreval, et maire délégué d'Hébécrevon.

Le 6 janvier 2017, il est réélu président de la communauté d'agglomération Saint-Lô Agglo, nouvelle entité issue de la fusion de Saint-Lô Agglo et de la communauté de communes de Canisy, jusqu'en mai 2020.

En 2020, il est réélu aux élections municipales, dès le premier tour avec 68,9 % des voix [7], et réélu maire pour un cinquième mandat le 26 mai suivant [8]. Il ne se représente pas à la présidence de la communauté d'agglomération.

Le 14 novembre 2022, la Cour d'appel de Caen le condamne à 30 000 € d'amende pour perception d'argent illicite par un fonctionnaire : on lui reproche de ne pas avoir effectué les heures de travail exigées par son poste d'ingénieur détaché à la Direction départementale des affaires sociales de la Manche (DDASS), puis à l'Agence régionale de santé (ARS), entre 2002 et 2015 [9].

Notes et références

  1. Liste des maires du département.
  2. « Gilles Quinquenel : l'expérience en avant », Ouest-France, 18 avril 2014.
  3. « Gilles Quinquenel : 31 ans d'attachement pour la Manche », Ouest-France, 11 janvier 2011.
  4. « Numérique : Gilles Quinquenel à la tête d'Ecoter », Ouest France, 19 juin 2012.
  5. « Présidence de Saint-Lô Agglo. : Gilles Quinquenel élu président », Ouest France, 17 avril 2014.
  6. « Gilles Quinquenel choisit Saint-Lô Agglo », La Manche Libre, 29 novembre 2014.
  7. « Gilles Quinquenel est réélu maire », Ouest-France, 17 mars 2020.
  8. « Municipales à Théreval. Un cinquième mandat de maire pour Gilles Quinquenel »., Ouest France, 27 mai 2020.
  9. « Un élu manchois condamné à 30 000 € d'amende », Ouest-France, 15 novembre 2022.

Lien interne