Georges Regnard

De Wikimanche

Georges Émile Marie Regnard, né à Granville le 8 septembre 1889 [1] et mort au combat à Bourg-et-Conin (Aisne) le 1er mai 1917 [2], est un militaire et un marin de la Manche.

Biographie

Après son service militaire à Toulon, il devient capitaine au long court en 1912 [3].

Mobilisé dans la Marine nationale, enseigne de vaisseau de 1ère classe, il rejoint la 31e compagnie d'aérostiers. Lors de la prise de Monastir (Macédoine) le 2 octobre 1916, depuis son ballon, il voit un mouvement de retraite des Bulgares. Il saute en parachute, trouve un cheval, et part au galop prévenir ses supérieurs. Ce fait de bravoure lui vaut d'être cité à l'ordre des Armées [3].

Quelques jours plus tard, la foudre embrase son ballon. Atterrissant en parachute dans un marais, il se brise la cheville [3].

Le 1er mai 1917, alors qu'il règle un tir d'artillerie lourde à 1 000 m d'altitude, trois avions ennemis l'attaquent. Refusant de redescendre au sol, Georges Regnard continue sa mission. Quand on ramène son ballon à terre, on le retrouve agenouillé dans la nacelle, tué d'une balle en plein cœur [3].

Il est inhumé au cimetière Saint-Paul de Granville.

Il était un cousin de l'abbé Paul Jourdan (1887-1964).

Distinctions

  • Croix de guerre avec citation à l'ordre de l'armée navale.
  • Chevalier de la Légion d'honneur en 1915.

Hommage

  • Une rue de Granville porte son nom.

Notes et références

  1. - Acte de naissance n° 140 (lire en ligne).
  2. - Fiche Mémoire des hommes (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Fabien Jouatel, « Georges Regnard, héros granvillais, sera honoré », Ouest-France, 18 juillet 2017.