Georges Desdevises du Dézert

De Wikimanche

Georges Nicolas Desdevises du Dézert, né à Lessay le 21 mai 1854 [1] et mort à Chamalières (Puy-de-Dôme) le 15 avril 1942, est un historien et romancier de la Manche.

Biographie

Fils de Théophile-Adolphe Desdevises du Dézert, il étudie aux lycées de Tours et de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), puis à la Faculté de droit de Caen et à la Sorbonne [2].

Docteur en droit et licencié ès lettres, il est diplômé de l'École des hautes études et obtient l'agrégation d'histoire et de géographie [2].

Professeur d'histoire, historien spécialiste des études hispaniques, il est doyen de la Faculté des lettres de Clermont-Ferrand en 1907 [2].

Hispanisant, il se fait connaître très tôt par ses recherches et ses travaux sur l’art catalan. Historien, il avait publié des études sur les rapports entre l’Église et l’État [3].

Il est aussi poète, critique littéraire, conférencier et auteur dramatique. Il est enfin l'auteur de contes patois, rédigés dans le parler du nord de la Manche.

Il a également été avocat à la Cour d'appel de Caen.

L'écrivain normand

Malgré sa carrière d'écrivain et d'historien célèbre qui le mène de Caen à Clermont-Ferrand, Georges Desdevises du Dézert reste attaché à sa région natale, le Cotentin. C'est ainsi qu'il collabore avec divers journaux et revues locales, tels que Le Bouais-Jan, L'Almanach de la France, où il signe sous le pseudonyme de Jean Lalouette, le Courrier de la Manche et Le Journal de Coutances. Dans son ouvrage régionaliste le mieux connu, Mon vieux Lessay, il décrit sur un mode nostalgique mais non dénué d'humour la vie des habitants du canton de Lessay, leur environnement social, économique et culturel au tournant des XIXe et XXe siècles. Il y évoque ainsi le poids des coutumes et croyances locales, ce lien si particulier avec la mer qu'avait la paysannerie, et enfin la profonde influence des marais et landes présents autour de Lessay dans l'organisation de la vie quotidienne. Cet ouvrage d'une centaine de pages reste actuellement encore un témoignage précieux sur une société rurale traditionnelle aujourd'hui disparue.

Hommage

Le collège de Lessay perpétue sa mémoire en portant son nom. Il existe également une place Georges-Desdevises-du-Dézert à Lessay, ainsi qu'une rue Desdevises-du-Dézert à Chamalières et Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Œuvres

  • L'Espagne de l'Ancien régime, 2 vol., Société française d'imprimerie et de librairie, Paris, 1899 (texte sur archive.org).
  • Mon vieux Lessay, le pays, les gens, la vie.
  • La Reine et le pilote, conte patois publié dans la revue L'Âme Normande, 7e année, n° 68 (Numéro du Millénaire), juin 1911, p. 196-197.

Bibliographie

  • Michel Pinel, « Georges Desdevises du Dézert, sa vie, son œuvre historique et littéraire », Revue du département de la Manche, n° 112, 1986.

Notes et références

  1. - Acte de naissance n° 37 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Qui êtes-vous? Annuaire des contemporains, notices biographiques, volume 3, Ed. Piero, 1924.
  3. Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, éd. Eurocibles, Marigny, 2001.

Voir aussi