George Lafayette Mabry

De Wikimanche

Portrait de George L. Mabry, Jr.

George Lafayette Mabry Jr., né à Sumter (Caroline du Sud, États-Unis) le 14 septembre 1917 et mort à Columbia (Caroline du Sud, États-Unis) le 13 juillet 1990, est un soldat américain lié au département de la Manche.

Sauf si l’on va les lire sur les croix des cimetières militaires, l’histoire n’a guère retenu les noms des acteurs de second plan du Jour J. George Mabry est l'un d'eux.

Biographie

Fils d’un riche propriétaire terrien qui a été champion de base-ball, George Mabry dirige une ferme et fait quelques études à l’université avant de s’engager dans l’armée.

Il meurt des suites d'un cancer de la prostate au Richland Memorial Hospital à Columbia (Caroline du Sud) le 13 juillet 1990, âgé de 72 ans. Il est inhumé au cimetière de l'église de la Sainte-Croix à Stateburg (Caroline du Sud). George Lafayette Mabry avait deux fils et une fille, avec son épouse Eulena.

Dans la première vague à Utah Beach

En 1944, il a le grade de capitaine et sert sous les ordres du général de brigade Theodore Roosevelt, qui meurt à Méautis.

Au sein de la 4e division d’infanterie américaine, sa compagnie est désignée pour faire partie de la première vague – six cents hommes – qui débarque à Utah Beach. Son chaland touche le sable à 6 h 30 exactement, au sud de la plage, presque en face de la route menant au bourg de Sainte-Marie-du-Mont.

Selon David Howard, le capitaine Mabry est le premier à établir la liaison entre les troupes débarquées et les troupes aéroportées du général Taylor qu’il a rencontré vers 11 heures, au village de Pouppeville. George Mabry traverse ensuite toute la guerre, s’illustrant en Allemagne à la tête du 2e bataillon du 8e régiment d’infanterie. Il termine général de division.

Mabry a atteint le grade de major général avant de se retirer de l'armée en 1975.

Bibliographie

  • David Howard, 6 juin à l'aube, 1959.

Source

  • Jean-François Hamel, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171.