Geoffroi de Montbray

De Wikimanche

Vitrail de Geoffroi de Montbray à la cathédrale de Coutances.

Geoffroi de Montbray ou Geoffroi de Coutances, mort à Coutances le 2 février 1093, est une personnalité religieuse de la Manche.

Bâtisseur de cathédrale

L’historien André Dupont présente Geoffroi de Montbray comme l’un des plus grands évêques du diocèse de Coutances. Ce prélat du XIe siècle est aussi une des grandes figures historiques de la Manche. Sa vie est à la fois celle d’un aventurier, d’un homme d’église et d’un bâtisseur.

Issu d'une illustre famille de barons normands du Cotentin et natif de la paroisse de Montbray, Geoffroi de Montbray est un baron anglo-normand [1].

Un de se frères lui achète l'évêché de Coutances et il est consacré à Rouen le 12 mars 1049 par Mgr Mauger [1]. Cela lui vaut d'être accusé de simonie dont il se défend en dénonçant son frère, lors du concile de Reims, le 2 et 3 octobre 1049[2].

De son œuvre, on retient d’abord le relèvement de la cathédrale de Coutances qui avait été ruinée par les envahisseurs scandinaves [1]. Il ne s’agit bien sûr pas de la cathédrale actuelle mais de l’édifice roman dont il subsiste de nombreux vestiges.

Pour financer les gigantesques travaux entrepris par son prédécesseur Robert, Geoffroi de Montbray n’hésite pas à aller chercher des subsides auprès des barons normands d’Italie du Sud [1]. Il en revient avec des reliques, vases sacrés, chasubles richement ornées, et monnaies issus des pillages des Normands dans les Pouilles. Cet énorme trésor lui sert aussi à achever la cathédrale, à édifier le palais épiscopal et à racheter la moitié de la ville de Coutances au duc[2]. La dédicace de la nouvelle cathédrale a lieu en 1056 en présence du duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, dont il devient un des plus fidèles compagnons [1]. Robert Wace parle de lui dans sa chronique de Normandie, dans les vers 12 491 et suivants [3].

Dix ans plus tard, il est à ses côtés à la bataille d’Hastings [3]. Avant le combat, il confesse les guerriers et célèbre la messe [3]. Il réside ensuite en Angleterre durant plusieurs années et ne revient s’installer dans son diocèse qu’en 1091 [1]. Peu après son retour, un tremblement de terre cause de graves dommages à sa cathédrale. Il fait venir des artisans anglais pour les réparer. Les historiens s’accordent aussi à reconnaitre que cet homme riche et puissant mène une vie austère et presque ascétique qui lui vaut une réputation de sainteté [1].

C'est lui qui achève l'église abbatiale Sainte-Croix (Saint-Lô) [1].

Hommage

Une rue de Coutances rend hommage à l'évêque : la rue Geoffroy-de-Montbray.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2891454190.
  2. 2,0 et 2,1 Éric Barré, « Les Normands en Méditerranée », Revue de la Manche, tome 59, fascicule 237, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche, juillet-septembre 2017.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 René Le Texier, Coutances, histoire et description, éd. Ocep, 1973, p. 66.