Gaston du Boscq de Beaumont

De Wikimanche

Gaston du Boscq.

Gaston Gustave du Boscq de Beaumont, né à Airel le 20 mars 1857 [1] et mort à Paris le 16 mars 1933, est un historien de la Manche.

Biographie

Il est le fils d'Émile du Boscq de Beaumont (1819-1861), polytechnicien, et d'Élisabeth Élia des François de Ponchalon. Il naît au manoir du Mesnil-Vitey.

Il préside la Société d'archéologie et d'histoire de la Manche de 1903 à 1908.

Le 14 octobre 1885, il se marie à Cherbourg avec Jeanne du Crest de Villeneuve, née en 1865 à Cherbourg, fille de l'amiral Alexandre du Crest de Villeneuve, préfet maritime de Cherbourg.

Le 26 septembre 1892 à Bayeux (Calvados), il épouse en secondes noces Émilie Chevalier (° 1860), qui lui donne 8 enfants, dont Jean-Michel Guérin du Boscq de Beaumont (1896-1955).

Au début de la Première Guerre mondiale, il s'engage comme volontaire : il est promu lieutenant en 1915, puis capitaine en 1916, avant d'être détaché à l'état-major de la 4e région militaire en 1918.

Ouvrages

  • Les Derniers jour de l'Acadie (1748-1758, 1899, réédition Slatkine 1975
  • Une France oubliée, l'Acadie, 1902, Prix Montyon
  • Souvenirs normands : les gardes d'honneur de la Manche (1808-1814) ; un peintre bayeusain au XVIIIe siècle (Joachim Rupalley) ; les conséquences de la Saint-Barthélemy dans le diocèse de Bayeux ; les comptes du bourreau de Caen (1545), etc, éd. E Lechevalier, 1903
  • Officiers français au service de l'Espagne : la garde wallone (1702-1822), éd. Conseil héraldique de France, 1904
  • Une fille de France, la Tunisie, 1905
  • L'Étendard vert : du Maroc à l'Égypte, éd. Hachette, 1907
  • La Cour des Stuarts à Saint-Germain-en-Laye, 1689-1718, 1912, prix Thiers
  • La Famille d'Orléans pendant la Révolution : d'après sa correspondance inédite, avec M. Bernos, éd. Émile Paul frères, 1913
  • Les Ponts de la Vire à Airel et à Saint-Frimond, Impr. Jacqueline, sd

Distinctions

Il est officier de la Légion d'honneur, chevalier de l'ordre du Nichan el Anouar et titulaire de la croix de guerre.

Notes et références