Gaston de Blangy

De Wikimanche

Gaston François Auguste Le Vicomte de Blangy, né à Valognes en 1803 [1] ou le 24 avril 1805 [2], mort à Saint-Pierre-Église le 20 mai 1859 [3], est une personnalité de la Manche.

Pour l’amour du cheval

Le comte Gaston de Blangy est un des plus célèbres pionniers de l’élevage des chevaux dans le Cotentin[4].

Fils d'Auguste de Blangy et de Marie Françoise Hennot d'Octeville, il appartient à la très vieille famille des Le Vicomte dans les origines remontent aux premiers temps de la Normandie. Le nom d’un de ses ancêtres n’est-il pas inscrit à la Tour de Londres parmi ceux des compagnons de Guillaume le Conquérant ? Un autre Le Vicomte fait partie des défenseurs du Mont-Saint-Michel en 1420 [4].

Les Le Vicomte avaient le cheval dans le sang [4], les haras qu’ils entretenaient sur leurs domaines étaient fameux [1]. Durant ses études classiques à Paris, Gaston de Blangy fréquente tous les manèges de la capitale et ne manque aucune des réunions du Haras du Pin [4].

Dandy, il devient un des principaux membres du Jockey-Club et contribue à en écrire le règlement [5]. Il hérite du château de Saint-Pierre-Église où il est élevé [5], et s'y retire pour créer un élevage modèle et consacrer son existence à l’amélioration de la race chevaline [4]. Une station des étalons de l'État s'installe bientôt au château [5]. « Le Val de Saire, qui ne produisait qu'une espèce chevaline de petite taille et commune, présente maintenant des chevaux aussi forts que distingués, propres à attelage ou à la grosse cavalerie : plusieurs étalons en sortent chaque année pour entrer dans les haras de l'État » [1]. Après sa mort, le château revient à sa sœur Blanche (1808-1884).

Il est de ceux qui fondent la Société des courses de Cherbourg [5]. Le 28 mars 1839, il fonde, avec quelques amis, la Société des courses de Saint-Lô [5].

Membre du conseil municipal de Saint-Pierre-Église, il est porté à sa tête le 18 décembre 1850 mais refuse cette charge de maire [6].

Il meurt célibataire et sans descendance.

Hommage

La course hippique, « prix de Blangy », disputée sur l'hippodrome de Cherbourg, célèbre sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Ephrem Houel, Annuaire du département de la Manche, volume 32, 1860, p. 92 (lire en ligne).
  2. Histoire de Saint-Vaast-sur-Seulles.
  3. Mort à Valognes, selon geneanet.fr (lire en ligne).
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3 et 4,4 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, éd. Eurocibles, Marigny.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3 et 5,4 « Un homme de cheval, le comte Gaston de Blangy », Cherbourg Éclair, 11 juin 1938.
  6. Grands notables du Premier Empire, vol. 14, Manche, Mayenne, Côtes-du-Nord, CNRS, Paris, 1986.

Lien interne