Frelon asiatique

De Wikimanche

Frelon asiatique (Vespa velutina)

Le frelon asiatique [1] est un insecte prédateur nuisible présent dans la Manche.

Nommé aussi frelon à pattes jaunes (Vespa velutina), c'est une espèce d'hyménoptère de la famille des Vespidae, de la sous-famille des Vespinae et du genre Vespa.

Dans la Manche

Présent dans le département de la Manche depuis 2011 dans l'Avranchin, il se révèle être un nuisible très invasif du fait de l'absence de prédateur et de ses besoins protéinés. En 2018, Donville-les-Bains est la commune la plus touchée de la Manche par les frelons asiatiques avec 12 nids au kilomètre carré [2]. Le nombre d’individus et de nids de frelons asiatiques ne cessent d’augmenter. Tous les autres insectes sont des proies pour ce prédateur non spécifique. Il est de fait destructeur de la diversité et menace la chaîne alimentaire autour de ses nids. Ce frelon nuisible est capable de détruire des ruchers d'abeilles domestiques en une seule saison et accélère la disparition des apiculteurs en ruinant leurs exploitations. Son aire de distribution d'origine se situe en Asie.

Au regard des enjeux sanitaires et environnementaux liés à la présence de cette espèce, un programme départemental de lutte collective est initié depuis septembre 2016, fortement soutenu par le conseil départemental de la Manche. Ce programme repose sur différents volets de la prévention à la surveillance en passant par la lutte ; cela dans l’objectif de limiter les nuisances liées à la présence des frelons asiatiques dans le département et ainsi d'aider les apiculteurs [3].

En 2019, le département dégage une enveloppe de 100 000 € pour financer deux programmes de recherche scientifique, l'un pour développer un piège sélectif, l'autre pour élaborer un dispositif de destruction thermique des nids de frelons[4].

Description

Ouvrières

Une ouvrière mesure environ 3 cm [5]. Elles sont produites plus petites sur un nid jeune, leur taille augmente à mesure que le nid est plus gros. La sous-espèce Vespa velutina nigrithorax est reconnaissable à ses pattes jaunes, ses ailes sombres, son thorax noir, sa couleur sombre et son abdomen sombre cerné d'un anneau jaune-orangé marqué d'un triangle noir.

Reine ou fondatrice

La reine mesure jusqu'à 3,5 cm [5]. Sa durée de vie est d'un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu'à début août. Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières, aussi appelées ouvrières de première caste. À partir du début du mois de juin, la colonie est composée d'ouvrières adultes et vers la fin de l'été, également de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l'hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies.

Nid

Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre. Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées. Ce frelon étant opportuniste, son nid est retrouvé aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain.

Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral [5]. Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont plus de 550 fondatrices qui peuvent, l'année suivante, nidifier si elles sont fécondées. Cependant, un grand nombre de ces reines ne passeront pas l'hiver.

Il est abandonné pendant l'hiver. Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid [6]. Ce comportement n'a aucune conséquence sur la pérennité de l'espèce puisque le nid est vide.

Lutte

En chiffres

  • En 2011, présence dans l'Avranchin
  • En 2012, ...
  • En 2013, présence confirmée sur le Nord-Cotentin.
  • En 2014, ...
  • En 2015, plus de 60 nids recensés sur 44 communes de la Manche.
  • En 2016, 869 nids recensés et 500 nids détruits.
  • En 2017, au 1er octobre, 1 000 nids recensés, 1 447 nids détruits sur l'année.
  • En 2018, au 1er octobre, 3 241 nids recensés, 2 900 nids détruits depuis le 1er janvier [7].
    • Premier nid primaire : 22 avril (en retard par rapport à 2017).
    • Au 25 mai : 146 signalements, pour 101 nids de frelons asiatiques.
    • Au 30 juin : 501 signalements, pour 444 nids (contre 162 en 2017 à cette même date).
    • Au 31 août : 2 670 signalements, pour 2 230 nids. En forte progression, notamment sur les régions de Granville et Avranches.
    • Au 30 septembre : 4 256 signalements, pour 3 241 nids.
    • Au 31 octobre : 5 941 signalements, pour 4 565 nids. En augmentation, suite aux premières chutes de feuilles [8].
  • 313 attaques avec victime ont été recensées par la FDGDON. Quatre de ces attaques ont conduit à des chocs anaphylactiques et un décès dans le Sud du département. Des attaques sont signalées sur des animaux de compagnie et d'élevage : cinq sur des chiens, une sur un chat et deux sur des bovins (dont un cas mortel).
  • En 2019, ...
  • En 2020, 4 768 signalements, pour 4 034 nids localisés.
  • En 2021, le 1er nid primaire est signalé le 23 mars et indique le début de la lutte annuelle.

Prévention

Notes et références

  1. « Le frelon asiatique Vespa velutina », Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  2. « Donville-les-Bains : 12 nids au kilomètre carré », Ouest-France, site internet, 15 octobre 2018. (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  3. « Le frelon asiatique, un danger pour l'homme et la biodiversité », Planète Manche (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  4. « Frelons asiatiques : vers une réponse scientifique », Ouest-France, 18-19 mai 2019.
  5. 5,0 5,1 et 5,2 « Identification du frelon asiatique Vespa velutina », site du Muséum national d'histoire naturelle (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  6. Lutter contre le frelon asiatique Vespa velutina, site du Muséum national d'histoire naturelle (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  7. « Manche. Frelon asiatique : déjà 3 000 nids recensés », ouest-france.fr, 3 octobre 2018 (voir en ligne), consulté le 15 novembre 2018.
  8. « Un programme départemental de lutte collective », FDGDON50, 2018 (voir en ligne).

Liens externes