Franz Stock

De Wikimanche

L'abbé Franz Stock.

Franz Stock, né à Neheim (Arnsberg) en Rhénanie Prussienne le 21 septembre 1904 et mort à Paris le 24 février 1948 est une personnalité religieuse allemande, en lien avec la Manche.

Aumonier dans les prisons

Pétain estimant la France vaincue demande l'armistice le 17 juin 1940 et le 13 août 1940, Franz Stock est nommé par ses supérieurs à la Mission catholique allemande de Paris où il arrive en octobre.

Début 1941, l'abbé Franz Stock commence à visiter les prisons : Fresnes, La Santé et le Cherche-Midi. Il est aumônier durant la Seconde Guerre mondiale pour accompagner pendant l'Occupation allemande, les 1 100 condamnés à mort, résistants français, dans les prisons parisiennes, dont ceux du Mont Valérien qu'il soutiendra moralement et spirituellement jusqu'à leurs derniers instants [1][2].

À la Libération, il choisit de partager le sort des prisonniers allemands du grand camp de prisonniers 304 de la Motterie, à La Glacerie, de septembre 1944 à avril 1945, pour leur redonner de l'espoir, alors qu'ils sont humiliés par la défaite, privés du secours de leurs proches, livrés à eux-mêmes et inquiets de l'avenir de leur patrie [2].

Séminaire des barbelés

Deux abbés de l'Aumônerie générale de Paris entrent en contact avec lui, alors qu'il est retenu comme prisonnier dans le camp de prisonniers de guerre de La Glacerie. Il est envisagé la fondation d’un séminaire (catholique) pour des théologiens allemands prisonniers pour les amener au sacerdoce et en faire les éléments du renouveau pour le catholicisme en Allemagne. Peu après, l’abbé Stock se voit demander de diriger la formation spirituelle des séminaristes allemands prisonniers qu'il est prévu d'installer dans le camp Dépôt 51 situé à Orléans (Loiret).

De 1945 à juin 1947, l'abbé Stock est le supérieur du « Séminaire des barbelés » (séminaire des prisonniers) de Chartres en Eure-et-Loir.

Distinction

Le 16 décembre 1947, l'abbé Stock est nommé "docteur honoris causa" par l´université de Fribourg-en-Brisgau.

Sépulture de Franz Stock, église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres

Fin de vie

Le 24 février 1948, l'abbé Stock meurt subitement, vers 16 heures, à l´hôpital Cochin à Paris. Il est âgé de 43 ans. Le 28 février suivant, ses obsèques sont célébrées en l´église Saint-Jacques du Haut-Pas à Paris. Il est inhumé au cimetière de Thiais où seulement une dizaine de personnes suivent son cercueil.

Le 13 juin 1963, l'exhumation de son corps a lieu au cimetière de Thiais. Les 15 et 16 juin suivant, son cercueil est exposé et ensuite inhumé en l´église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres à Chartres.

Béatification

En 2009, son procès en béatification est ouvert par l'Église catholique. Le 30 juin 2022, dans un communiqué, l'Archevêché de Paderborn (Allemagne) annonce que la Congrégation pour la cause des saints à Rome met fin à la procédure de béatification de Franz Stock car « dans l'état actuel des choses les conditions pouvant conduire à une béatification n'étaient pas suffisamment assurées. » [3]

Hommages

  • Cérémonie commémorative publique au Dôme des Invalides, le 3 juillet 1949.
  • Une voie de La Glacerie porte son nom.

Notes et références

  1. Sauf les communistes et les juifs qui ont refusé son soutien.
  2. 2,0 et 2,1 « L'aumônier des barbelés était à La Glacerie », Ouest-France, site internet, 7 avril 2018.
  3. Communiqué de presse, « Abandon de la procédure de béatification de Franz Stock », Archevêché de Paderborn, site internet, 30 juin 2022.