Franck Tison

De Wikimanche

Franck Tison (2015).

Franck Tison, né à Cherbourg le 25 avril 1960, est un homme politique de la Manche, technicien principal à Areva NC.

Carrière sportive

Né dans une famille de sportifs (ses parents ont évolué en championnat national de basket et son père a fait du saut en longueur en équipe de France militaire), il est élevé au collège Victor-Grignard quand il devient, en juin 1975, champion de France UNSS de triple saut, battant pour une vingtaine d'années le record de France avec 13,99 mètres [1].

Il intègre l'année suivante l'équipe de France de handball cadet dirigé par Daniel Costantini. Il est champion de France UNSS de handball junior avec le Lycée Alexis-de-Tocqueville en 1978[1]. Il intègre l'équipe de Gonfreville-l'Orcher, seule en Normandie à évoluer en division 1 en parallèle de ses études de BTS mécanique [1]. Il joue la Coupe de France en 1981 et est pilier de l'équipe de France jeunes. Après quatre ans à Gonfreville, il fait son service militaire dans la Marine à Cherbourg et prend sa licence à la Jeunesse sportive cherbourgeoise qui grimpe de Prénational à Nationale 3, puis à l'ASPTT de Caen pendant deux saisons en 2e division [1].

Il entre à la Cogema en 1985. Il revient à la JCS en Nationale 3, dont il est le meilleur buteur durant plusieurs années. Il arrête en 1991 mais reprend quelques années plus tard au sein du CL Tourlaville. Il est secrétaire puis vice-président de la section handball au côté d'Yves Dalmond, il est également entraineur [1].

Engagement politique

En 1993, il est élu secrétaire de la section octevillaise du Parti socialiste[1].

Membre de la commission nationale du sport du Parti socialiste, il est élu au conseil municipal de Cherbourg-Octeville en mars 2008, et occupe la place de onzième adjoint en charge des sports.

Il se présente avec Marie-Odile Féret (DVG) lors des élections départementales de 2015 dans le canton de Cherbourg-Octeville-3. Avec 32,56 % des suffrages, ils arrivent en première position au premier tour, devant les candidats de l'opposition Bourdon et Hamon, qui obtiennent 24,56 % des suffrages. Ils sont élus au second tour avec 55,01 % des suffrages exprimés.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 « Un homme multicartes », La Presse de la Manche, 20 décembre 2012.

Voir aussi