Francis Martin

De Wikimanche

Francis Martin, né à Bordeaux (Gironde) le 16 janvier 1922 et mort à Beaucoudray le 15 juin 1944, est un résistant de la Manche, « Mort pour la France ».

Biographie

Francis Martin est le fils d'Abel Martin et de Jeanne Tersa, famille de résistants du réseau CND-Castille, dans le sud-ouest de la France.

Aide-géomètre à Bordeaux [1], il entre en résistance au réseau CND-Castille en novembre 1940, par l'intermédiaire de Jean Fleuret (Espadon). Il prend le pseudonyme d'Aramis. Comme agent de renseignements, il lève les plans des aérodromes de la Gironde, puis, devient le second de son chef de secteur.

En juin 1943, il se trouve coupé de son réseau et entre en clandestinité. En septembre 1943, il épouse sous la clandestinité Madeleine Dheliat (1921-1999), entrée comme lui en résistance au réseau CND-Castille en novembre 1941, alias Hirondelle. Elle est arrêtée par les allemands dans la nuit du 16 au 17 septembre 1943 et déportée en Allemagne d'où elle sera rapatriée le 24 mai 1945. Au soir de l'arrestation de son épouse, il quitte Bordeaux pour Paris et de là, il peut rejoindre le 1er juin le réseau de résistance PTT de la Manche, où il est apprécié pour ses qualités. Après avoir effectué des actes de sabotage des lignes téléphoniques dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, dans le secteur de Saint-Lô, suivant la consigne, il rejoint, avec ses camarades le maquis de Beaucoudray [1]. Il est arrêté avec dix autres membres du réseau, après avoir été repérés par les allemands, le 14 juin 1944 au matin. Le lendemain, il fait partie des onze fusillés de Beaucoudray, au lieu-dit "Le bois", près de la commune de Villebaudon.

Distinctions

  • Croix de Guerre et médaille de la Résistance (1946)
  • Chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume (1957)

Hommages

Sources

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Lettre d’une rescapée du maquis de Beaucoudray (Tourlaville, 2 janvier 1945). », Didacdoc n°20, (télécharger) consulté le 2 juin 2018.

Article connexe