Francis Lamy

De Wikimanche

Francis Lamy, né à Cherbourg]] le 18 mars 1960, est une personnalité politique de la Manche, haut fonctionnaire de son état.

Il poursuit ses études à Paris, d'abord à l'Institut d'études politiques (IEP) puis à l'École nationale d'administration (ENA).

En 1987, il est auditeur au Conseil d'État, puis maître de requêtes en 1990.

De 1993 à 1995, il est conseiller technique au cabinet d'Édouard Balladur, Premier ministre, dont il est parent[1]. Membre de l'équipe de campagne présidentielle du Premier ministre, il présente les comptes de campagne devant les rapporteurs du Conseil constitutionnel, justifiant d'un dépôt en banque de 7 millions de francs en espèces par la vente de t-shirts, de gadgets et de quêtes. Cette position lui vaut d'être interrogé en 2012 dans le cadre de l'affaire Karachi pour laquelle les juges suspectent un éventuel détournement de commissions sur des contrats d’armement avec l’Arabie Saoudite (Sawari II) et le Pakistan (Agosta) au profit de la campagne d’Edouard Balladur[2].

Conseiller juridique au Conseil supérieur de l'audiovisuel de sa sortie de Matignon jusqu'en 1998 il est en parallèle médiateur du cinéma de 1996 à 2006 et professeur associé des universités sur la même période ainsi que commissaire du gouvernement près les formations de jugement du Conseil d'État entre 1996 à 2004.

Conseiller d'État depuis 2005, il est nommé préfet de la Haute-Saône le 6 mars 2006.

Le 31 octobre 2008, il est nommé préfet des Alpes-Maritimes.

Du 6 avril 2011 au 11 juillet 2012, il est préfet d'Auvergne et du Puy-de-Dôme avant de réintégrer le Conseil d'État.

Distinctions

Il est chevalier de la Légion d'honneur et chevalier de l'Ordre national du mérite.

Notes et références

  1. « L'ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur en garde à vue », lemonde.fr, 21 septembre 2011.
  2. « Karachi: Balladur et Bazire mis en cause par l'ex-trésorier de campagne », Libération, 28 avril 2012.

Lien externe