François Guesdon

De Wikimanche

François Guesdon, né à Chérencé-le-Roussel le 1er juillet 1765 et mort à Mortain le 12 septembre 1807, est un homme politique de la Manche, médecin de profession[1].

Parlant bien et écrivant facilement[1], il est président de l'administration municipale de Mortain.

Il est élu député au Conseil des Cinq-Cents le 20 germinal de l'an VI.

Accusé de royalisme, ainsi que Marquisy, il est vivement attaqué dans une brochure intitulée Convention entre M. Pitt et les députés Guesdon et Marquisy[1].

Il demande la mise en accusation des ex-dictateurs, et, hostile au coup d'État du 18 brumaire, il est exclu de la représentation nationale le 20 brumaire de l'an VIII[1].

De retour à Mortain, il décède quelques années plus tard, âgé de 42 ans, à son domicile, rue de la Trigalle[1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Victor Gastebois, Le Vieux Mortain, t. 2, 1931, p. 348.

Article connexe

Lien externe