François-Noël Dallet

De Wikimanche

François-Noël Dallet, né à Metz (Moselle) le 14 septembre 1715, mort à Valognes le 9 juin 1775, est un écrivain de la Manche.

D'un père cherbourgeois, il est confié à un oncle paternel, supérieur du séminaire de Valognes, qui assure son éducation [1]. Élève brillant, il sait le latin à 12 ans [1]. Amoureux des belles-lettres, il s'intéresse passionnément à la poésie et commence à taquiner la rime [1]. Son œuvre ne manque « ni de charme ni de mérite », assure Vérusmor [1]. Il est notamment l'auteur d'un poème sur La prise de Cherbourg par les Anglais, en 1758 [2].

Il est d'abord membre de l'Académie des belles-lettres de Rouen, puis admis en 1774 à la Société nationale académique de Cherbourg [1].

Il constitue un cabinet de raretés, « qu'on citait pour un des plus beaux de Normandie » [1].

Il dirige un pensionnat à Valognes lorsqu'il meurt à 59 ans [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Vérusmor, « Nécrologie », Annuaire du département de la Manche, impr. Élie fils, 1839, p. 394-395.
  2. Voisin La Hougue, Histoire de la ville de Cherbourg (continuée de 1728 jusqu'à 1835 par Vérusmor), impr. Boulanger, 1835, p. 132.