Frédéric Joseph Quoniam

De Wikimanche

Frédéric Joseph Quoniam, né à Cherbourg en 1763 et mort en cette même ville mort à Cherbourg le 17 février 1846 [1], est un corsaire de la Manche.

Biographie

Enseigne de vaisseau sur le corsaire Le Cotentin, Quoniam est fait prisonnier par les Anglais en février 1797 et retenu à Portchester (aujourd'hui Hampshire). Il est débarqué à Cherbourg le 9 juillet 1797.

Il est ensuite l'un des principaux capitaines de corsaires de Cherbourg. Aux commandes du Vendangeur, bâtiment de 14 canons et 70 hommes [2], il prend les sloops anglais Albion, chargé de froment, et William, chargé de maquereaux frais, puis le brick Diligence, chargé de fer [3]. Il s'empare d'un autre navire britannique, venant d'Inde, en mai 1800 [2]. Quelques mois plus tard, le Vendangeur et la Dorade affrontent un cutter de la marine royale britannique pendant trois quarts d'heure jusqu'à ce que Quoniam parvienne à y jeter une partie de son équipage qui maitrise l'ennemi [3].

Après la rupture de la paix d'Amiens, en 1803, Quoniam quitte Cherbourg pour Bordeaux (Gironde), aux commandes de la Représaille (quatorze canons et 80 hommes). Fin thermidor an XI, il prend le paquebot de guerre anglais Kings Georges (huit caronades de 12, 40 hommes) d'une valeur, coque et cargaison, de 1,250 million de francs, puis, en brumaire an XII, un brick anglais chargé de 162 pipes et de 40 tonnes de vin de Porto. En l'an XIII, capitaine du Napoléon, il vainc au large des côtes ibériques un corsaire anglais armé de vingt canons et capture un trois-mâts et cinquante prisonniers [3].

Revenu le long des côtes de la Manche, à la barre du Glaneur de Saint-Malo, il prend en 1806 un dogre suédois [2].

Notes et références

  1. AD50, NMD Cherbourg, 1846 (5 Mi 655) page 26/210 Acte de décès n° 95 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Henri Yon, « Les corsaires de la Manche - Chronologie des prises en mer de Manche », site www.migrations.fr (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Napoléon Gallois, Les Corsaires français sous la République et l'Empire, volume 2, 1847.