Filature Mauviel

De Wikimanche

Des machines de la filature

La filature Mauviel est une ancienne entreprise de la Manche située au Mesnil-Tôve, commune déléguée de Juvigny-les-Vallées et en partie à Chérencé-le-Roussel.

Cet ensemble de bâtiments qui couvre trois hectares[1] est situé au lieu-dit Petit-Aulney[2], au bord de la Sée.

Cet ancien moulin à papier devient filature en 1897 en travaillant à partir de chiffons [2].

Exploitée par Jules Mauviel jusqu'en 1976 [1], la filature, qui abrite toujours les machines de l'époque, les cardeuses et les métiers à tisser, est vendue au Smet (Syndicat pour l'équipement touristique de la Manche) en 1990 [2]. Le syndicat veut alors créer un musée sur le site [2].

En 2004, le projet semblait bien ficelé, mais le musée ne verra jamais le jour [2].

Le 21 juin 2013, les élus du département décident de mettre l'ensemble en vente [2].

L'association Équilibres monte un projet autour de la filature lié à la sauvegarde du patrimoine bâti et à la race du mouton de l'Avranchin[3].

Du 23 au 27 janvier 2017, l'ancienne filature est proposée aux enchères sur le site Agorastore, avec une mise à prix de 97 700 € [1]. La séance attire sept enchères, la meilleure atteignant 135 000 € [1]. Le 1e mars 2017, le Conseil départemental annonce avoir choisi l'enchère à 120 800 € de Claude Loisel, qui veut transformer l'ancienne filature en lieu de réception et réhabiliter la maison de maîtres en gîte [4]. Le 1e juin 2018, le tribunal administratif de Caen (Calvados) annule la vente, estimant que le Conseil départemental a commis « une erreur manifeste d'appréciation » [5]. Véronique Michel-Gicquel, représentant la société immobilière Ventil, avait fait la proposition la mieux-disante (135 000 €). Elle affirme vouloir restaurer la filature pour la remettre en activité et développer la filière laine normande et bretonne, à côté d'un gîte rural et d'un petit musée, le tout créant 8 emplois [5]. Finalement, le 17 septembre 2018, la commission permanente du Conseil départemental vend la filature à la société Ventil pour 135 000 € [6].

Les 22 et 23 juin 2019, dans le cadre de la fête des Moulins, Véronique Michel-Gicquel organise la première manifestation à la filature[7] qui accueille 2 000 personnes.

En juillet 2019, Véronique Michel-Gicquel laisse la présidence de l'association « Les amis de la filature du Petit-Auney» qui se voit confier la gestion patrimoniale et la valorisation de la filature pour une durée de 30 ans[8].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Mauricette Guittard, « La filature du Mesnil-Tôve mise aux enchères », Ouest-France, 27 janvier 2017.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Céline Guitton,« Le Département vend filature et maison de retraite», Ouest-France, 10 mars 2016.
  3. « Équilibres, sur le fil entre patrimoine et emploi», Ouest-France, 29 septembre 2013 (lire en ligne).
  4. « La filature reprise pour devenir un lieu de réception », Ouest-France, 1er mars 2017.
  5. 5,0 et 5,1 « La vente de l'ancienne filature Mauviel est annulée », La Manche Libre, site internet, 4 juin 2018.
  6. « La filature du Mesnil-Tôve vendue à une avocate bretonne », La Manche Libre, site internet, 19 septembre 2018.
  7. « Une fête des Moulins à la filature du Mesnil-Tôve », Ouest-France, 20 juin 2019.
  8. « Les Amis de la filature : nouvelles affectations », Ouest-France, 16 juillet 2019.

Lien externe