Fernand Bourdet

De Wikimanche

Fernand Rémy Roger Bourdet, né à Saint-Lô le 21 novembre 1924 et mort au Mans (Sarthe) le 15 août 1944, est une personnalité militaire de la Manche, « Mort pour la France ».

Biographie

Fernand Bourdet est le fils de Roger et de Germaine Pacary. Il réside Villa Ondine à Hauteville-sur-Mer. Il est aide préparateur en pharmacie.

En mai 1943, avec un ami, il décide de rejoindre la Suisse. Ils sont arrêtés à trois kilomètres de la frontière par un douanier allemand. Ils sont transférés à la feldkommandantur de Pontarlier (Doubs) et jugés à Besançon (Doubs). Condamnés à 4 mois de forteresse par le tribunal militaire, ils effectuent leur peine.

Fernand Bourdet est requis par l'agence Todt [1] de Calais (Pas-de-Calais). En février 1944, il s'enfuit et rejoint la Manche et le groupe FFI [2] de Saint-James sous le pseudonyme « Jaques ». Sous les ordres d'Albert Mothay dont il est le garde du corps, il participe aux actions de harcèlement contre les troupes allemandes.

Le 6 août 1944, il s'engage dans le régiment de marche du Tchad. Sous-lieutenant, il est mortellement blessé par un éclat d'obus le 15 août suivant lors du « nettoyage » de Rouessé-Fontaine dans la Sarthe. Transféré à l'hôpital du Mans, il décède quelques heures plus tard.

La mention « Mort pour la France » lui est attribuée.

Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal de Saint-Lô.

Distinctions

  • Légion d'honneur
  • Croix de guerre

Hommages

  • Son nom est mentionné sur les monuments commémoratifs suivants :
    • Mémorial de la division Leclerc à Fyé (Sarthe)
    • Monument commémoratif de la 2e D.B., place du 25 août 1944 à Paris XIVe

Notes et références

  1. Organisation de construction et d'ingénierie de l'Allemagne nazie, nommé d'après son fondateur Fritz Todt
  2. Forces Françaises de l'Intérieur

Source

Article connexe