Falaises de Carolles

De Wikimanche

Chargement de la carte...

Les falaises de Carolles ou falaises de Champeaux sont un site naturel remarquable de la Manche en bordure de la baie du Mont-Saint-Michel.

Elles constituent le bord maritime de la pointe de Champeaux.

Description

Hautes de 70 m en moyenne, les falaises sont couvertes de landes de bruyères, d’ajoncs, de genêts et de prunelliers. Elles sont à l'extrémité ouest d'une bande synclinale granitique orientée ouest-est de 10 km de large allant jusqu'à Vire (Calvados) [1].

Au nord, elles sont entaillées par le ruisseau du Lude qui débouche sur l'estran où l'on peut voir les vestiges d’anciennes pêcheries de pierre.

Site protégé

Les falaises de Carolles sont connues depuis les années 1960 des membres du GONm (groupe ornithologique normand) qui crée en novembre 1989 une réserve de droit privé, ouverte ensuite au public [2] gérée aujourd'hui par le Symel (Syndicat mixte des espaces littoraux de la Manche) afin de favoriser notamment l’alimentation des passereaux en migration.

Les falaises de Carolles et Champeaux, avec l'estran rocheux, sont classées zone ZNIEFF 1 (secteur de grand intérêt biologique ou écologique) sur une superficie de 192 hectares, elles font partie des sites d’intervention du Conservatoire du littoral en baie du Mont-Saint-Michel depuis 2001.

Flore

Les falaises de Carolles et Champeaux abritent des plantes protégées comme la patience des rochers et le polycarpe à quatre feuilles, la garance voyageuse, la véronique en épi et la romulée à petites fleurs[3].

Faune

Les falaises sont un lieu de passage lors des migrations d'oiseaux, considéré « d'importance nationale » [4]. Trois espèces représentent 85 % de l'ensemble du total : le pinson des arbres (360 000 individus), l'étourneau sansonnet et le pipit farlouse [4]. De la mi-août à la première quinzaine de novembre, 500 000 à un million de passereaux sont dénombrés [4]. 65 passereaux différents ont été repérés [4].

Un banc de massifs d'hermelles couvre 100 ha sur l'estran; enveloppant littéralement les rochers, ces colonies de petits vers marins élaborent des tubes d’une trentaine de centimètres en agglomérant des grains de sable et des débris de coquilles.

Grillons, criquets et papillons sont nombreux et on mentionne deux coléoptères rares dont la cétoine dorée[3].

Bien qu'espèces rares, le lézard vert et la coronelle lisse sont présents dans les falaises de Carolles et Champeaux [3].

L'estran est un haut-lieu de la pêche à la crevette et au bouquet en période de grande marée.

Promenade

En partant du belvédère de la Croix-Paqueray, au Pignon Butor, la falaise dominant de 60 m la plage de Carolles, le chemin des douaniers permet de rejoindre Saint-Jean-le-Thomas en passant par Champeaux et son belvédère.

Proposant tout au long du parcours de superbes vues sur la mer, le sentier traverse des paysages de lande. La vallée du Lude, la Roche du Diable, les trois cabanes Vauban et la magnifique vue sur la merveille de l'Occident et de la Normandie dans son écrin, le Mont Saint-Michel dans sa baie, autant de curiosités qui assurent une promenade de toute beauté au dépaysement assuré.

On attribue à Édouard Herriot, puis au général Eisenhower, d'avoir dit que c'était là « le plus beau kilomètre de France » [5].

Notes et références

  1. Direction départementale des territoires et de la Mer de la Manche, Carte de la Géologie, décembre 2014 (lire en ligne).
  2. « Le GONm, le conservatoire du littoral et le SyMel », Le Petit cormoran n° 214 (mai-juin 2016) (lire en ligne).
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 D. Rungette, Falaises de Carolles et Champeaux et estran rocheux, INPN, SPN-MNHN Paris (lire en ligne).
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 André Mauxion, Découvrir la baie du Mont-Saint-Michel, éd. Ouest-France, 1996, p. 12.
  5. Françoise Chirot, « La face cachée du Mont-Saint-Michel », Le Monde, 1er septembre 2006.

Liens externes