Exemption de Sainte-Mère-Église

De Wikimanche

L'exemption de Sainte-Mère-Église est une ancienne circonscription ecclésiastique de la Manche.

Une exemption était une église ou des églises situées dans la circonscription d'un diocèse, mais soumises à un autre diocèse. Dans le cas présent, l'exemption de Sainte-Mère-Église, bien que située au cœur du diocèse de Coutances, formait une enclave dépendante du diocèse de Bayeux[1].

Elle était rattachée à l'archidiaconé des Vez et au doyenné de Trévières[1].

L'exemption de Sainte-Mère-Église était constituée de cinq paroisses[1] :

  1. Neuville-au-Plain
  2. Chef-du-Pont
  3. Sainte-Mère-Église
  4. Lieusaint
  5. Vierville

L'origine historique de cette particularité n'est pas certaine. Deux théories s'opposent :
- La première remonte à l'évangélisation du Cotentin. L'évêque de Bayeux y avait envoyé saint Marcouf dans ce but[2]. Pour attester de ce fait, certaines paroisses étaient restées au diocèse de Bayeux[1].
- La seconde fait référence à saint Lô qui, issu d'une famille aisée, possédait un patrimoine riche de cinq paroisses du diocèse de Bayeux : Baudre, Le Mesnil-Rouxelin, Notre-Dame, Sainte-Croix et Saint-Georges-Montcocq. Lorsque saint Lô devient évêque de Coutances, il cède ces cinq paroisses au diocèse de Coutances. En échange, les cinq paroisses qui nous intéressent sont léguées au diocèse de Bayeux[1].

L'évêque de Bayeux avait des dîmes importantes à Sainte-Mère-Église[1]. On peut imaginer qu'il ne souhaitait pas s'en séparer.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Annuaire du département de la Manche, 43e et 44e années, 1871-1872, Impr. Élie & Fils, Saint-Lô, 1872.
  2. On retrouve d'ailleurs la commune de Saint-Marcouf dans le même secteur.