Eugène Guilbaut

De Wikimanche

Eugène Raoul Charles Guilbaut, né à Caen (Calvados) le 18 octobre 1908 et mort à Lessay le 28 décembre 1956, instituteur, est un résistant déporté de la Manche.

Eugène Guilbaut est instituteur à Bretteville-sur-Ay de 1929 à 1930. En 1942, il est directeur de l'école de Saint-Côme-du-Mont quand il entre en résistance dans le groupe de Sainte-Mère-Église rattaché à l'organisation civile militaire. En 1943, il prend la tête d'un groupe de résistants qui collabore avec le réseau de Libération Nord et le mouvement du front national du Sud Manche.

Le 29 août 1943, sur dénonciation, il est arrêté par les Allemands et emprisonné à Saint-Lô. Jugé, il est condamné à mort et connaît les prisons de Fresnes et Romainville.

Le 25 novembre, il fait partie des cinquante-six Français, quatre Polonais et un Belge venant des prisons parisiennes qui sont regroupés dans un wagon cellulaire à la gare de l’Est. Il quitte Paris vers le camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Ces déportés sont classés N.N. [1]. Parmi les autres déportés de ce transport se trouvent également les Manchois Louis Caillard, Culeron, Gourdier, Laisney, Lepicq et Loison.

Le voyage dure une journée et les déportés sont incorporés au camp et y reçoivent les signes distinctifs que sont le matricule, le triangle rouge et les vêtements qui doivent être marqués des lettres NN .

Il se voit attribuer le numéro matricule 6275. Il est transféré à la prison de Brieg située près de Breslau, en Silésie pour y être être jugés au tribunal de Breslau. Il est interné au camp de concentration de Gross-Rosen.

À la libération du camp de Dachau, il retourne en Normandie où il retrouve sa place d'instituteur à l'école de Millières de 1948 à 1952 puis à Lessay de 1952 à 1955.

Il décède à l'âge de 48 ans des suites de sa déportation.

Notes et références

  1. Nacht und Nebel = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.

Source

Article connexe