Dreknor

De Wikimanche

À Cherbourg (2008).

Dreknor est un bateau de la Manche, construit à Tourlaville, dont le port d'attache est Carentan-les-Marais.

Son nom est une contraction de drekki (dragon) et de Nordmannia (Normandie).

Il s'agit de la réplique du bateau de Gokstad [1], un bateau viking construit à la fin du IXe siècle, mis au jour en 1880.

Comme l'original, la réplique mesure 23,55 m de long, 5,30 m de large et 0,80 m de tirant d'eau. Sa voilure couvre 120 m². Il était prévu à l'origine pour être manœuvré par 32 rameurs, à une vitesse qui peut varier entre 7 et 13 nœuds.

Figure de proue.
Fin de la construction (juillet 2007).

L'association Dreknor, les vikings et la mer, emmenée par Nathalie et Marc Hersant[2], est à l'origine de cette construction, qu'elle a menée à bien à partir de 2003, dans un but pédagogique.

Le baptême du Dreknor a lieu le 14 juin 2008 à Port Chantereyne à Cherbourg. Il a pour parrain l'ambassadeur de Norvège en France. Il participe à l'Armada de Rouen en juillet 2008 et remonte la Seine à l'été 2009 [3].

Le 11 juin 2009, le Dreknor reçoit le label « Bateau d'intérêt patrimonial » (BIP) de la Fondation du patrimoine maritime et fluvial. Le diplôme est remis deux jours plus tard par Gérard d'Aboville à Nathalie Hersent, présidente de l'association.

En 2011, La Poste émet un carnet de dix timbres ayant pour thème la Basse-Normandie. Le Dreknor est représenté sur un de ceux-ci[4].

Le 20 juin 2013, il rejoint Carentan, son nouveau port d'attache[5].

Il est souvent sollicité par des chaînes de télévision françaises ou étrangères[2].

Notes et références

  1. voir l'article Wikipédia sur le bateau de Gokstad (lire en ligne)
  2. 2,0 et 2,1 Alexandre Martel, « Le Dreknor, un navire viking made in Normandie », Ouest-France, 25 novembre 2020.
  3. Isabelle Petiot, « Le Dreknor remonte la Seine vers Paris ! », La Manche Libre, 2 mai 2009.
  4. philapostel.net, consulté le 7 janvier 2019 (lire en ligne)
  5. dreknor.fr

Lien interne

Lien externe