Deuxième étape du Tour de France 1914

De Wikimanche

Jean Rossius en 1914.

La 2e étape du Tour de France 1914 a lieu le mardi 30 juin 1914 entre Le Havre (Seine-Inférieure) et Cherbourg.

C'est la 4e fois que Cherbourg est ville d'arrivée du Tour de France et c'est la deuxième fois consécutivement qu'est organisée l'étape Le Havre-Cherbourg.

Résumé général

Le Belge Philippe Thys (Peugeot) remporte cette 12e édition, qui se dispute en 15 étapes du 28 juin au 26 juillet. Il couvre les 5 405 kilomètres en 200 h 28' 48", soit à la moyenne de 27,028 km/h. Il devance ses co-équipiers, les Français Henri Pélissier de 1' 50" et Jean Alavoine de 36' 53. On compte 145 coureurs au départ de Saint-Cloud (Seine) et seulement 54 à l'arrivée à paris, au parc des Princes.

L'étape Le Havre-Cherbourg

Tour de France 1914 map-fr.svg

L'étape Le Havre-Cherbourg couvre 364 kilomètres.

Le Belge Philippe Thys (Peugeot) est premier au classement général.

Le Belge Jean Rossius (Alcyon) remporte l'étape et devance son compatriote Philippe Thys et le Français Émile Engel (Peugeot).

Jean Rossius est le deuxième coureur belge à s'imposer à Cherbourg, après Jules Masselis en 1913.

Les Belges Philippe Thys et Jean Rossius se partagent la première place au classement général [1].

Le quotidien Le Petit Parisien rend compte dans son édition du 1er juillet 1914 de l'étape qui s'est déroulée la veille :

« Hier s'est disputée la deuxième étape du Tour de France cycliste, sur le parcours Le Havre-Cherbourg (364 kilomètres). 
À Deauville, Girardengo arrive seul, à 8 h 14, mais il crève et est rattrapé par le peloton. Tous sont arrêtés pendant une dizaine de minutes au passage à niveau. Le peloton est composé de [19 coureurs].
Verdickt, descendant la côte de Hennequille [2], se casse la clavicule et abandonne.
L'arrivée à Cherbourg eut lieu au milieu d'un public énorme.
C'est Rossius, sur bicyclette Alcyon, pneus Soly, qui, le premier, franchit la ligne d'arrivée, suivi de Thys, sur bicyclette Peugeot, pneus Wolber ; 3e Engel ; 4e Defraye ; 5e Georget ; 6e Pélissier ; 7e Egg ; 8e Alavoine ; 9e Garrigou ; 10e Borgarello ; 11e Dejonghe ; 12e Godivier ; 13e Lapize ; 14e Spiessens ; 15e Scieur ; 16e L. Heusghem ; 17e Deman ; 18e Beaumelier ; 19e Faber ; 20e Petit-Breton.
Aujourd'hui, repos à Cherbourg et demain, 3e étape Cherbourg-Brest [3] ».

Classements

Classement individuel de l'étape

Rang Coureur Équipe Temps Écart
1 Rossius (Belgique) Peugeot-Wolber 12 h 15' 26" -
2 Thys (Belgique) Peugeot-Wolber m.t.
3 Engel (France) Peugeot-Wolber à 1' 38"
4 Defraye (Belgique) Alcyon-Soly à 5' 45"
5 H. Pélissier (France) Peugeot-Wolber à 7' 16"
6 Georget (France) Peugeot-Wolber m.t.
7 Egg (Suisse) Peugeot-Lion m.t.
8 Alavoine (France) Peugeot-Wolber à 9' 13"
9 Garrigou (France) Peugeot-Wolber m.t.
10 Borgarello (Italie) Atala-Dunlop à 10' 37"

Classement général de l'étape

Rang Coureur Équipe Écart
1 Thys (Belgique) Peugeot-Wolber -
2 Rossius (Belgique) Peugeot-Wolber m.t.
3 H. Pélissier (France) Peugeot-Wolber à 7' 16"
4 Georget (France) Peugeot-Wolber m.t.
5 Defraye (Belgique) Alcyon-Soly à 9' 06"
6 Alavoine (France) Peugeot-Wolber à 9' 13"
- Garrigou (France) Peugeot-Wolber m.t.
8 Egg (Suisse) Peugeot-Lion à 9' 37"
9 Lapize (France) La Française à 17' 52"
10 Deman (Belgique) Alcyon-Soly à 20' 50"

Notes et références

  1. Il n'existe pas à cette époque de classement subalterne permettant de départager les coureurs ex-aequo.
  2. En réalité Hennequeville.
  3. Le Petit Parisien, 1er juillet 1914 (lire en ligne).

Articles connexes