Crollon

De Wikimanche

Crollon est une commune du département de la Manche.

Commune de Crollon Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 35' 10.07" N, 1° 23' 3.97" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Pontorson
Ancien canton Ducey
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Crollonnais(es)
Population 299 hab. (2015)
Superficie 4,68 km²
Densité 64 hab./km2
Altitude 24 m (mini) - 80 m (maxi)
Code postal 50220
N° INSEE 50155
Maire Christian Pacilly
Communes limitrophes de Crollon
Servon Précey Juilley
Servon Crollon Juilley
Vergoncey Vergoncey Vergoncey

Map commune FR insee code 50155.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Crolum 1186, 1213 [1].
  • Crolon s.d. [13e s. ?] [1].
  • Croilon 13e s. [1].
  • Johannes le Crooloneis 1272 [1]; surnom dérivé du toponyme, restituable sous la forme °Croolon.
  • Crolon 1369/1370 [2].
  • ecclesia de Crollone 1412 [3].
  • ecclesia de Croslon ~1480 [4].
  • Croslon 1612/1636 [5], 1677 [6], 1713 [7].
  • Crollon 1716 [8].
  • Creulon 1719 [9].
  • Crollon 1720 [10].
  • Creulon 1757 [11].
  • Crollon 1753/1785 [12].
  • Crolon 1793 [13].
  • Crollon 1801 [14], 1804 [15], 1828 [16], 1829 [17], 1830 [18], 1837 [19], 1835/1845 [20], 1854 [21], 1878 [22], 1889 [23], 1903 [24], 1962 [25].
  • Croslon 1972 [26].
  • Crollon 1978, 1993 [27], 2007 [28].

Étymologie

Toponyme d'origine sans doute médiévale et de formation scandinave, composé de l'ancien norois lundr « bois », précédé de l'anthroponyme scandinave Krókr, soit « le bois de Krókr ». Ce nom de personne semble se retrouver dans le nom de Crosville-sur-Douve. Cette interprétation, majoritaire chez les spécialistes, ne fait cependant pas l'unanimité.

Auguste Longnon fut l'un des premiers à reconnaître dans la finale -lon de ce toponyme l'ancien scandinave lundr [29], sans toutefois proposer d'identification pour le premier élément. Cette vision des choses est reprise mot pour mot par Albert Dauzat, qui se borne à citer Longnon [30]. Adigard des Gautries ayant montré en Normandie l'existence passée du nom de personne scandinave Krókr [31], c'est Ernest Nègre qui l'identifie à l'initiale Cro- du toponyme [32]. Cette dernière analyse est à son tour reprise textuellement par René Lepelley [33].

Seul François de Beaurepaire considère ce toponyme d’ « origine incertaine, sans doute prélatine » [1], sans toutefois donner la raison pour laquelle il rejette l'explication précédente.

Le nom de personne scandinave Krókr, que l'on écrit aussi KrókR, est attesté en tant que nom individuel et comme sobriquet en anciens danois et suédois (Krok), ainsi qu'en ancien norois de l'Ouest (Krókr). On le rencontre également dans quelques inscriptions runiques sous les formes ᚲᚱᚢᚲᚱ (krukr), ᚲᚢᚱᚢᚲᚱ (kurukr) au nominatif; ᚲᚱᛟᚲ (krok) à l'accusatif, etc. Il est formé sur l'ancien norois de l'Ouest krókr « crochet » [34], [35].

Géographie

Histoire

En 1957, des querelles font suite au vote du conseil municipal en faveur de la mixité à l'école. L'affaire remonte au diocèse : tous les conseillers et habitants qui avaient pris parti pour l'école mixte sont excommuniés[36].

En 1960, les 480 ha de la commune sont exploités par 20 fermes. Le café-épicerie-quincaillerie et l'école font vivre la commune[36].

En 2018, deux fermes utilisent la terre agricole avec des exploitants hors commune.[36]

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[37]. En 2015, la commune comptait 299 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [38] et INSEE [39])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
344 299 398 500 389 425 425 396 446 426
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
440 442 411 393 401 385 354 362 315 312
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
300 252 278 276 259 265 254 246 218 190
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
183 207 213 231 234 241 241 242 242 251
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
252 268 283 299
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1795 Michel Jacquet
1795-1800 Gervais Sauve président de l'administration cantonale
1795-1798 Jean Maufras
1798-1813 Michel Jacquet
1813-1816 François Juin
1816-1821 Pierre Desgranges
1822-1850 François Juin décédé en exercice le 14 mai 1850
1851-1882 Louis Isabel
1882-1892 Pierre Dumont
1892-1896 Mathurin Cordier
1896-1899 Jules Dumont
1899-1920 François Langlois
1920-1931 Auguste Bouteloup
1931-1945 François Leroy
1945-1963 François Dupré
1963-1976 Prosper Cordier
1976-2008 Arsène Bouteloup agriculteur
2008-actuel Christian Pacilly SE technicien, retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 17 h - 18 h
Crollon mairie.jpg

Adresse : Le Bourg
50220 Crollon

Tél./Fax : 02 33 70 90 27

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (8 juillet 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 14 h - 15 h 30
Samedi - -



Religion

L'église de Crollon

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Notre-Dame (fin 12e/16e/19e) : fenêtres gothiques, deux confessionnaux (18e).
  • Croix de chemin.

Associations

Comité des fêtes de Crollon : Animations diverses, vide grenier, Courses.

Personnalité liée à la communes

Naissance

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 108.
  2. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 142A.
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 153C.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 164D.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  10. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BnF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  11. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  12. Carte de Cassini.
  13. Site Cassini.
  14. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  15. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 110b.
  16. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 435.
  17. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 121.
  18. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 377a.
  19. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 577b.
  20. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  21. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  22. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 271.
  23. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  24. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  25. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  26. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  27. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  28. Carte IGN au 1 : 25 000.
  29. Auguste Longnon, Les noms de lieux de la France, Paris, 1920-1929, p. 287, § 1198.
  30. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 231a.
  31. Jean Adigard des Gautries, Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, Lund, 1954, p. 117.
  32. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 1014, § 18264.
  33. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 106b.
  34. Jean Adigard des Gautries, op. cit., loc. cit.; Lena Peterson, Nordiskt runnamnslexikon, Språk- och folkminnes-institutet, état du 30 septembre 2005, s.v. KrókR.
  35. Ce dernier nom est issu du germanique commun °krōkaz, formé sur un radical °krōk- que l'on considère comme l’élargissement d’une base théorique indo-européenne °ger- « courbé, crochu », au degré zéro °gr-. De l'ancien norois krókr procèdent l'anglais crook « crochet, courbe; escroc » et le français croc.
  36. 36,0, 36,1 et 36,2 « Arsène Bouteloup s'est investi pour sa commune », Ouest-France, 19 janvier 2018
  37. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  38. Population avant le recensement de 1962.
  39. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.