Couvent des Cordeliers (Granville)

De Wikimanche

Le couvent des Cordeliers est un ancien établissement catholique de la Manche situé à Granville.

Il est situé 144 rue du Couvent.

Selon Louis Jean Baptiste Mayeux-Doual : « Il est fondé en 1546 par Jacqueline d'Estouteville, dame de Hambye, Bricquebec, Moyon et Gacé et Adrienne d'Estouteville, vicomtesse de Roucheville, sa fille unique, qui, à cet effet, avait obtenu l'assentiment de Philippe de Cossé, évêque de Coutances. Les Cordeliers se tenaient auparavant en l'une des îles de Chausey où ils demeurèrent deux cents ans. Ils en furent chassés, en 1543, par les soldats d'Henri VIII, roi d'Angleterre. (...) Pierre Pinson, abbé de Hambye, fit l'année suivante, 1547, la dédicace de l'église »[1].

À la Révolution, les religieux sont chassés du couvent et de la ville. Devenue bien national, la demeure est vendue le 14 nivôse an 5, soit le 3 janvier 1797 à Jacques François Boissel Hallerie [2].

Les bâtiments communautaires et l'église formaient un quadrilatère autour du cloître. L'église et le cloître disparaissent à la Révolution[2]. La présence de coquilles d'huîtres dans certains murs laisse penser à une reconstruction au 18 e siècle[3].

Notes et références

  1. Louis Jean Baptiste Mayeux-Doual, « Ancien couvent », Mémoires historiques, nautiques et statistiques sur la ville, le port et le canton de Granville, éd. Le-Blanc-Hardel, 1876, p. 112-114
  2. 2,0 et 2,1 Vie et Mémoires du vieux Granville (lire enligne), consulté le 4 février 2018
  3. « Visites mensuelles de la société : Granville », Revue de l'Avranchin, t. 93, fasc. 448, 2016, p. 329-330 (lire en ligne)