Couvent des Bénédictines (Cherbourg)

De Wikimanche

Ancien linteau de l'abbaye bénédictine.

Le couvent des Bénédictines est un ancien établissement catholique de la Manche situé à Cherbourg.

Il est situé 32 rue au Fourdray.

Le 24 novembre 1623, Jean III de Ravalet et sa femme Madeleine de la Vigne font don de leur maison construite en 1569 et 1570 pour qu'il y soit construit un couvent de Bénédictines [1]. La maison comporte trois étages flanqués à droite d'une tourelle carrée [1]. La porte d'entrée est surmontée d'une inscription : Vng sevl Dieu surtovt : tô prochain côe toi messe, en souvenir des Bénédictines [1]. Elle voisine avec la devise royale Pietate et Justifia et une maxime Se taire ou bien dire, qui figurent sur un mur [1].

Le couvent ouvre en janvier 1624 avec Charlotte de la Vigne, sœur de l'épouse de Jean III de Ravalet, comme première abbesse [2].

En 1626, une épidémie de peste contraint les bénédictines à transférer leur couvent à Tourlaville, puis à Émondeville et enfin à Valognes en 1631 [1].

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Tancrède Martel, Julien et Marguerite de Ravalet, un drame passionnel sous Henri IV, éd. Alphonse Lemerre, Paris, 1920, réédité en 1992 aux éditions Isoète, p. 330-332.
  2. La Tourelle, Études historiques sur Cherbourg, sd [1852], réédition Gérard Montfort, sd [1980], p. 135.