Coudeville-sur-Mer

De Wikimanche

Coudeville-sur-Mer est une commune du département de la Manche.

Commune de Coudeville-sur-Mer Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 52' 55.51" N, 1° 31' 39.38" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Bréhal
Ancien canton Bréhal
Intercommunalité CC de Granville, terre et mer
Gentilé Coudevillais(es)
Population 859 hab. (2015)
Superficie 8,7 km²
Densité 99 hab./km2
Altitude 3 m (mini) - 69 m (maxi)
Code postal 50290
N° INSEE 50143
Maire Daniel Bazire
Communes limitrophes de Coudeville-sur-Mer
Bréhal Bréhal Chanteloup
Mer de la Manche Coudeville-sur-Mer Hudimesnil
Bréville-sur-Mer, Longueville Anctoville-sur-Boscq, Saint-Planchers, Saint-Jean-des-Champs Hudimesnil

Église de Coudeville-sur-Mer
Église de Coudeville-sur-Mer


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). L'identification du premier élément, vraisemblablement un anthroponyme, ne fait pas l'unanimité parmi les spécialistes.

  • Albert Dauzat [35], qui cite deux formes non sourcées que nous n'avons pas reprises ici (Coudevilla f-11e s. et un douteux Collevilla 12e s.), identifie la première partie de ce toponyme à un nom de personne d'origine germanique attesté sous la forme latinisée Coldus [36] (comprendre °Coldo), soit « le domaine rural de °Coldo ». Cette explication est reprise par Ernest Nègre [37], qui reproduit à l'identique les citations fournies par Dauzat, mais propose la variante Chaldo, attestée sur le territoire de l’ancienne Gaule [38], et considère que le radical Coude- représente le produit d'un dérivé adjectival en -a de cet anthroponyme, soit °Chalda-.
  • Marie-Thérèse Morlet [39] ne mentionne pas ce nom dans son ouvrage consacré aux anthroponymes contenus dans les toponymes. Ceci signifie implicitement, soit qu'elle hésite sur son étymologie, soit qu'elle considère que le nom de personne n'est pas d'origine germanique continentale (francique).
  • François de Beaurepaire [2] a opté, suivant son habitude, pour un possible nom d'anglo-saxon Cuda, que l'on pense retrouver dans des toponymes anglais tels que Cudham, Cuddington, etc. René Lepelley [40] reprend mot pour mot cette hypothèse, qui devient cependant une certitude sous sa plume.

Il est vraisemblable que la toute première attestation, Condevilla, représente une cacographie ou une mauvaise leçon pour Coudevilla. C'est du moins ce qu'a supposé implicitement François de Beaurepaire, le premier à en faire état [41], car l'explication par Cuda est incompatible avec un étymon de forme Condevilla. L'attestation fournie par Dauzat (Coudevilla f-11e s.) va d'ailleurs dans le même sens, mais on en ignore malheureusement la provenance.

Si la forme Coudevilla est bien attestée à la fin du 11e siècle, alors le digraphe ou a toutes les chances de noter une diphtongue issue de o + l vocalisé devant consonne, et l'explication de Dauzat / Nègre reposant sur °Coldo < °Caldo [42] + -a est envisageable. Toutefois, si cette datation est erronée, et si la première graphie en ou date de la fin du 12e siècle, elle note alors [u], ce qui est compatible avec un étymon tel que Cuda [43], mais n'exclut pas l'hypothèse précédente. Tout repose en définitive sur la vérification de la forme donnée par Dauzat, et l'identification de sa source.

Le déterminant -sur-Mer a été ajouté en 1995, pour des raisons principalement touristiques.

Géographie

Histoire

Sous l'Empire, près de 200 hectares situés sur la commune sont indûment rattachés à Bréhal [44].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[45]. En 2015, la commune comptait 859 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [46] et INSEE [47])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 030 1 066 1 289 1 229 1 002 952 972 936 867 851
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
845 857 830 826 791 754 715 710 646 622
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
581 511 564 544 508 473 476 477 507 464
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
546 724 739 754 718 766 814 862 878 891
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
881 870 859 859
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[48] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1794 Jean Girard (1792)
1795-1800 Jean Costard
1800-1810 Pierre de Brossard
1810-1830 Ange-Anne Lepigeon de Vierville
1830-1834 Jean-Marie Liron
1835-1843 Louis Garnier
1843-1845 Aimable André Leconte décédé en exercice le 20 mars 1845
1845-1848 Pierre Marie Liron
1848-1859 Félix Delamare de Plémont
1859-1864 Édouard Grandin décédé en exercice le 17 décembre 1864
1865-1875 Paul Garnier
1876-1878 Louis Hecquard
1878-1884 Jean Brohon
1884-1890 Nicolas Frémin
1890-1896 Louis Hecquard
1896-1921 Auguste Hecquard
1922-1924 Émile Lerendu
1924-1934 Joseph Jouenne
1934-1935 Henri Becquet
1935-1941 Eugène Toupet
1941-1942 Emmanuel Binet faisant fonction
1942-1945 Julien Pépin
1945-1947 Charles Jouenne
1947-1984 Jean Girot IND agriculteur conseiller général en 1955
1984-1995 Joseph Lefèvre
1995-2014 Georges Dudouit DVD technicien réélu en 2008
2014-actuel Daniel Bazire SE retraité
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : 1 place Joseph Lefèvre
50290 Coudeville-sur-Mer

Tél. 02 33 61 60 01
Fax : 02 33 90 43 14

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Site web de la commune (8 juillet 2012)

Mardi - 14 h - 18 h
Mercredi - -
Jeudi - 14 h 30 - 19 h
Vendredi - 14 h - 18 h
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

La plage.
  • Église Saint-Georges (12e/14e) : chœur et transept à voûtes de pierre (15e), clocher en bâtière (14e).
  • Coudeville-Plage, sable fin
  • Ensemble de maisons typiques : toits en ardoises, encadrement de granit bleu, lucarnes triangulaires.
  • Calvaire de pierre (15e) au lieu-dit La Croix Banin
  • Manoir de La Brohonnière (16e)
  • Manoir de La Chesnaye (18e/19e)
  • Manoir de Villiers (18e)
  • La Route des matelots passe à La Rivière, près de la côte

Personnalités liées à la commune

Naissance

Décès

Économie

Transports

Ligne Manéo
  • Ligne 54 : Ligne estivale du Coutançais au Granvillais par la côte (juillet-août).

Sports

  • Football : AS Coudeville-Hudimesnil (en association avec la commune de Hudimesnil).

Bibliographie

  • Émile Lerenou, Coudeville en Normandie, 1986, 291 p.

Notes et références

  1. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, t. II, 1873, p. 315, § XLIII.
  2. 2,0 et 2,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 105.
  3. Paul Le Cacheux, Essai historique sur l'Hôtel-Dieu de Coutances, Picard, Paris, 1895, § 119.
  4. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 284E.
  5. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 367F.
  6. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 196, § LVI
  7. Siméon Luce, op. cit., t. II, 1883, p. 115, § CCV.
  8. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BnF, ms. fr. 4620].
  9. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BnF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  10. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  11. Dénombrement des généralités de 1713 [BnF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  15. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 13.
  16. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  17. Carte de Cassini.
  18. 18,0 et 18,1 Site Cassini.
  19. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  20. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 70c.
  21. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 428.
  22. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 135.
  23. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, Auguste Delalain, Paris, 1830, t. I, p. 362a.
  24. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 561a.
  25. Panorama pittoresque de la France […], par une société de gens de lettres, de géographes et d’artistes, Firmin Didot, Paris, t. V (section Manche), 1839, p. 30a.
  26. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 325.
  29. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  32. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  33. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  34. Carte IGN au 1 : 25 000.
  35. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 216a.
  36. Ce nom est attesté une seule fois sous cette forme sur le territoire germanique dans Ernst Förstemann, Altdeutsches Namenbuch, t. I, Nordhausen, 1856, col. 464, en tant que forme mutée et évoluée d'un type °Galdo. Cette analyse semble abandonnée aujourd'hui (voir ci-après); reste que Coldus est formellement attesté.
  37. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 953, § 17124.
  38. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 151a.
  39. Marie-Thérèse Morlet, op. cit., t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985.
  40. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 100b.
  41. Avec cependant une datation curieusement vague (12e s.), alors que le document où figure cette forme est clairement daté de 1179.
  42. Le nom de personne germanique °Caldo, dont °Coldo représente une forme évoluée ([a] > [o] devant [l]), représente l'hypocoristique de noms dont le premier élément est cald- « froid, frais ». Cf. Marie-Thérèse Morlet, op. cit., t. I, p. 151a.
  43. Ce nom anglo-saxon pourrait, sous toute réserve, avoir été formé sur l'ancien anglais cudu, variante de cwudu (anglais moderne cud) « nourriture mâchée, ruminée; bol alimentaire », d'où un possible sobriquet.
  44. Supplément ronéotypé de la Revue de la Manche, n° 107, juillet 1985.
  45. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  46. Population avant le recensement de 1962.
  47. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  48. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.