Cosqueville

De Wikimanche

Cosqueville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Vicq-sur-Mer depuis le 1er janvier 2016.

  • Prononciation. — API : [ko:k'vil]; transcription francisée : kôk-vil’.
Commune déléguée de Cosqueville
(commune de Vicq-sur-Mer)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 41' 39.05" N, 1° 24' 33.82" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Val-de-Saire
Ancien canton Saint-Pierre-Église
Intercommunalité CA du Cotentin
Gentilé Cosquevillais(es)
Population 582 hab. (2015)
Superficie 10,9 km²
Densité 53 hab./km2
Altitude 0 m (mini) - 85 m (maxi)
Code postal 50330
N° INSEE 50142
Maire délégué Claude Augeard
Communes limitrophes de Cosqueville
Fermanville Mer de la Manche Réthoville
Fermanville Cosqueville Saint-Pierre-Église
Carneville, Fermanville Saint-Pierre-Église, Théville Saint-Pierre-Église

L'église Notre-Dame et l'enclos paroissial.
L'église Notre-Dame et l'enclos paroissial.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Coskevilla 1164, 1196 [1].
  • Galfridus Cosquet, dominus de Cosquevilla 1216 [1].
  • Cousquevilla ~1280 [1].
  • ecclesi[a] de Cosquevilla 1332 [2].
  • Coquevilla 1351/1352 [3].
  • fief Richard Cosquet [à Cosqueville] 1396 [1].
  • Quoqueville 1424 [1].
  • Cosqueville 1549 [4], 1562 [5]
  • Coqueville 1594 [6].
  • Couqville 1634 [7].
  • Coquille [lire Coqville] 1635 [8].
  • Coqueville 1612/1636 [9].
  • Coqueuille [lire Coqueville] 1661 [10].
  • Coqueville 1677 [11].
  • Côqueville 1689 [12].
  • Coqueville 1694 [13], 1692/1699 [14], ~1700 [15], 18e s. [16], 1713 [17], 1716 [18], 1719 [19], 1749 [20], 1753 [21], 1757 [22], 1758 [23], 1778 [24], 1753/1785 [25].
  • Cosqueville 1793 [26].
  • Coqueville 1801 [27], 1804 [28].
  • Cocqueville 1828 [29].
  • Cosqueville 1829 [30].
  • Coqueville 1830 [31], 1837 [32].
  • Cosqueville 1835/1845 [33].
  • Cosaneville [lire Cosqueville] 1854 [34].
  • Cosqueville 1861 [35], 1878 [36], 1889 [37], 1903 [38], 1962 [39], 1972 [40], 1978, 1993 [41], 2007 [42].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural ») relativement tardif, et sans doute formé au 11e siècle ou au tout début du 12e siècle. Le premier élément est l'anthroponyme médiéval Cosquet [43], également attesté dès le 11e siècle dans le Cotentin comme surnom individuel (s[ignum] Choschet 1033/1034 [44], [45]), puis comme nom de famille transmissible. Ce phénomène de transmission semble s'être manifesté assez tôt ici (alors qu'il est généralement sensible en Normandie à partir du 13e siècle seulement). Le lien avec la famille seigneuriale des Cosquet, aujourd'hui disparue, est assuré par de telles attestations que Galfridus Cosquet, dominus de Cosquevilla en 1216, ou encore la mention en 1396 du fief Richard Cosquet à Cosqueville. Cette famille ne semble plus mentionnée, à notre connaissance, à partir du 19e siècle.

☞ On notera par ailleurs l'emploi moderne de la graphie archaïque Cosqueville, abandonnée dès le 16e siècle au profit de la plus logique Coqueville (et même de la meilleure orthographe Côqueville sur la carte de Mariette de La Pagerie de 1689), mais malheureusement réintroduite à l'époque de la Révolution, et définitivement (?) adoptée au 19e siècle. Elle est à l'origine de la fréquente prononciation vicieuse [kɔskə'vil], koss-ke-vil’, qui n'a pas de raison d'être mais risque néanmoins de l'emporter un jour.

Géographie

Cosqueville est située dans le Val de Saire, sur la côte nord du Cotentin.

Histoire

La commune fusionne le 1er avril 1973 avec Angoville-en-Saire et Vrasville, date de mise en application de l'arrêté du 30 mars 1973.

Le 1er janvier 2016 est créée la commune nouvelle de Vicq-sur-Mer par la fusion de Cosqueville avec Gouberville, Néville-sur-Mer et Réthoville sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales (arrêté n° 15-99 du 4 décembre 2015) [46]). À cette date, les communes associées d'Angoville-en-Saire et de Vrasville sont dissoutes.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[47]. En 2015, la commune comptait 582 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [48] et INSEE [49])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
849 841 801 902 853 820 805 886 960 955
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
934 907 770 833 801 758 731 683 680 712
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
682 647 617 598 574 551 516 452 406 471
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
485 501 491 560 570 579 588 580 573 565
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
565 568 582
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[50] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1789-1790 Charles Ollonde syndic
1790-1791 Pierre Jouan
1791-1792 Charles Ollonde syndic
1792-1794 Daumas
1794-1795 P. Legangneux
1795-1797 Martin Ollonde
1797-1798 Charles Ollonde
1798-1800 Martin Ollonde
1800-1819 Jean Charles Danneville cultivateur décédé en exercice le 17 février 1819
1819-1825 Léonor Lecanu
1825-1827 Jean Fontaine décédé en exercice le 30 novembre 1819
1828-1829 Jean-Baptiste Michel décédé en exercice le 15 novembre 1829
1830-1830 Nicolas Fontaine
1830-1839 Nicolas Gaillard
1839-1850 Jean Fontaine
1850-1860 Louis d'Espinose décédé en exercice le 19 mai 1860
1860-1860 Jean Baptiste Gervais faisant fonction
1860-1885 Guillaume Michel décédé en exercice le 4 janvier 1860
1885-1885 Jacques Jourdan décédé en exercice le 4 novembre 1885
1886-1896 Michel Vasse
1896-1900 Jean-Baptiste Michel
.......-....... .
1909-1919 Jean-Baptiste Ribet
1919-1922 Nicolas Lecanu
1922-1924 Bienaimé Deschamps
1924-1924 Jean-Baptiste Michel
1924-1941 Roger Allemandet
1941-1942 Bienaimé Deschamps
1942-1945 Aristide Doucet
1945-1945 Bienaimé Deschamps
1946-1946 Edmond Levacher
1946-1961 Henry Geffroy
1961-1965 André Michel
1965-1977 François Lebas
1977-1986 Gustave Lamache
1986-1993 I. Fontaine de Resbecq
1993-1997 Jean Joly
1997-2008 Patrick Eustache SE attaché commercial
2008-2015 Richard Leterrier SE préparateur DCNS
2016-actuel Claude Augeard SE élu maire délégué
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie déléguée

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
Mairie (juillet 2013)

Mairie (juillet 2013)

Adresse : 17 bis, Village de l'Église
Cosqueville
50330 Vicq-sur-Mer

Tél. 02 33 54 31 96
Fax : 02 33 54 77 95

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : vicq-sur-mer.fr (18 mai 2017)

Mardi - 14 h - 17 h
Mercredi - 14 h - 18 h
Jeudi - -
Vendredi - 14 h - 18 h
Samedi 9 h 30 - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïque, le seigneur du lieu; Richard de Beaumont en 1332.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Menhir de la Pierre Plantée.
Circuit pédestre du Vicq.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Tourisme

Circuit pédestre du Vicq au départ du hameau Rémond.

Galerie de photographies

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 104.
  2. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 311C.
  3. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 378F.
  4. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 37.
  5. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 842.
  6. Abraham Ortel dit Ortelius, Neustria. Britanniae, et Normandiae Typus, Anvers, 1594.
  7. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  8. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  10. N. Sanson et P. Mariette cartographes, R. Cordier graveur, Duche et Gouvernement de Normandie, Paris, 1661.
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  13. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  14. Justus Danckerts (1635-1701), Canalis inter Angliae et Galliae tabula cum omnibus suis portibus, arenis et profundis, Amsterdam, 1692/1699.
  15. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  16. Carte de la Manche, 18e s. [BNF, collection d'Anville, cote 00761 B].
  17. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  18. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  19. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  20. Nouvelle carte réduite de la Manche, Chez Mr Bellin, Paris, 1749 [BNF, collection d'Anville, cote 00762 B].
  21. Herman van Loon, D2.me [= Deuxième] carte particuliere des costes de Normandie contenant les costes du Cotentin depuis la Pointe de la Percée Jusqu'a Granville ou sont Comprises les Isles de Jersey, Grenezey, Cers, et Aurigny, avec les Isles de Brehat. Comme elles paroissent a basse Mer dans les grandes marées, Atlas Van Keulen, Amsterdam, 1753 [BNF]
  22. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  23. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  24. Jean de Beaurain, Carte de la Manche ou du canal qui sépare les côtes de France d'avec celles d'Angleterre / par le Ch[evalie]r de Beaurain, 1778 [BNF, collection d'Anville, cote 00766 B]
  25. Carte de Cassini.
  26. Site Cassini.
  27. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  28. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 49b.
  29. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 424.
  30. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 133.
  31. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 351b.
  32. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 549a.
  33. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  34. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  35. Annuaire de la Manche (1861), Statistique de l'arrondissement de Cherbourg, p. 150.
  36. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 315.
  37. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  38. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Ce nom pourrait éventuellement se révéler d'origine bretonne. Voir la discussion étymologique à la page correspondante.
  44. Léopold Delisle, Histoire du château et des sires de Saint-Sauveur-le-Vicomte, Valognes, 1867, pièce jointe n° 20.
  45. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 218, § 76.
  46. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, décembre 2015 (lire en ligne).
  47. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  48. Population avant le recensement de 1962.
  49. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  50. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.