Constant Garnier

De Wikimanche

Constant Garnier, né à Avranches en 1816 et mort à Halifax (Nouvelle Écosse Canada) le 6 octobre 1894, est une personnalité économique de la Manche.

Biographie

De Terre-Neuve, où il aurait tenu à partir des environs de 1850 les livres de la société de pêche française de l’île Red, au large de la presqu’île de Port-au-Port, Constant Garnier gagne Sandy Point, dans la baie St George en Nouvelle-Écosse où il ouvre un magasin d'approvisionnement pour les pêcheurs [1].

Devenu un notable de ce village en expansion, fondé par des Jersiais à la fin du XVIIIe siècle, il porte avec le père Alexis Bélanger, la demande de financement d'une église catholique en 1853. Propriétaire parait-il de cinq navires, et envoyant le poisson à Halifax, où il se fournit en matériel de pêche, il ouvre également un saloon, importe du rhum brun, vend des poêles pour les substituer aux feux ouverts, fait venir du charbon du Cap-Breton [1]...

On lui prête une richesse telle, que les matériaux de l'escalier de sa maison proviendraient de France et que des dollars d'argent maintiendrait le tapis au bord de chaque marche. Il est « le marchand fournisseur le plus important » de la baie Saint-George, selon l’Evening Telegram de St John’s qui lui consacre un article quand en 1881, année de sa naturalisation britannique, son magasin et sa maison à Sandy Point sont détruits par les flammes [1].

Il meurt chez l'un de ses fils à Halifax, laissant une fortune évaluée à plus de 10 000 $. Il a au moins six fils et quatre filles de son union avec Marie Christe, et a épousé Mary Letitia, fille d’une dame Boutillier [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Cyril J. Byrne, « Garnier, Constant », Dictionnaire biographique du Canada en ligne, vol. XII (1891-1900), Université de Toronto-Laval, 2000 (lire en ligne).

Article connexe