Comté de Mortain

De Wikimanche

Le comté de Mortain est un ancien domaine féodal centré sur Mortain.

Il varie maintes fois depuis sa fondation au Moyen-âge jusqu'à la Révolution ; à la fin du 18e siècle, sa superficie correspond sensiblement à celle de l'arrondissement de Mortain[1].

Guillaume Gerlenc est comte de Mortain vers 1020 ; déchu de son titre par le duc Guillaume, Robert de Mortain le remplace.

À partir de 1693, le comté de Mortain appartient à la maison des ducs d'Orléans qui viennent peu à Mortain et confient la gestion de leur domaine à des intendants ou receveurs ; Louis Philippe d'Orléans (1747-1793), devenu Philippe Égalité en 1792 et mort sur l'échafaud révolutionnaire, est le dernier comte de Mortain[1].

Bibliographie

  • Hippolyte Sauvage, « Quelques-unes des origines féodales du comté de Mortain », extrait de la Revue de l'Avranchin, Avranches, 1896 (lire en ligne).
  • Octave François Lanfranc de Panthou, « Les Normands d'Italie et le comté de Mortain », Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, T. XXVI, 1907
  • Michel Nortier, « Le comté de Mortain au début du XIIIe siècle », Mélanges histoire normande dédiés à René Jouanne, 1970, p. 225-235
  • Claude Groud, « Mortain, chef-lieu d'un comté normand, de 933 à 1412. [I] et [II]», Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, t. 77, 2000, p. 277-313 et t. 78, 2001, p.1-17.
  • Claude Groud-Cordray et David Nicolas-Méry, « Des comtes aux vicomtes d'Avranches et comtes de Mortain, du début du XIe siècle à 1066 », Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, 2007, vol. 84, p. 359-374.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Camille Jamot, « Mortain (1789-1791). Esquisse d'histoire locale », Annuaire des cinq départements de la Normandie, 1906, p.151-154 (lire en ligne).

Lien externe