Compagnie de gendarmerie départementale de Cherbourg-en-Cotentin

De Wikimanche

La Compagnie de gendarmerie départementale de Cherbourg-en-Cotentin est une unité de gendarmerie de la Manche, basée à Cherbourg-en-Cotentin.

Elle est l'une des quatre compagnies du Groupement de gendarmerie départementale de la Manche.

Elle est d'abord installée 2 rue du Val-de-Saire à Cherbourg.

La première pierre de la nouvelle caserne Major-Lecomte est posée à La Glacerie le 12 septembre 2014 par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, en présence du général Denis Favier, directeur général de la Gendarmerie nationale [1]. En avril 2016, les gendarmes emménagent dans leurs nouveaux locaux [2]. Le site couvre 5 hectares. En plus des locaux administratifs qui occupent 682 m2, on trouve là 127 logements répartis en plusieurs bâtiments de deux étages et des locaux techniques d'une superficie de 1 480 m2 [1]. L'ensemble représente un coût de 27,5 millions d'euros [1]. L'inauguration a lieu le 20 janvier 2017 par Bernard Cazeneuve, devenu Premier ministre [3].

L'ancienne caserne, rue du Val-de-Saire à Cherbourg.

La nouvelle caserne Major-Lecomte [4] rend hommage au major Roland Lecomte (1936-1985) mort en service le 8 mars 1985, en Nouvelle-Calédonie. Elle regroupe le groupement de Cherbourg, le Peloton de surveillance et d'intervention (Psig), l'escadron de gendarmerie mobile et la brigade des recherches (BR) [2].

Commandants

  • ...
  • 2008-2012 : Stéphane Cousin
  • 2012-2016 : Richard Pelatan
  • 2016-2020 : David Bricier
  • 2020-en cours : Warren Goupil

Administration

Adresse : La Saillanderie
2, rue Michel-Petrucciani
La Glacerie
50470 Cherbourg-en-Cotentin

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « La Glacerie : première pierre pour la gendarmerie », La Manche Libre, site internet, 12 septembre 2014.
  2. 2,0 et 2,1 « À La Glacerie, la gendarmerie prend ses quartiers », Ouest-France, 20 avril 2016.
  3. « La gendarmerie inaugurée par B. Cazeneuve », Ouest-France, 21 janvier 2017.
  4. « Le major Lecomte a donné son nom à la caserne », Ouest-France, 21 janvier 2017.