Commanderie de Villedieu

De Wikimanche

La commanderie de Villedieu est un ordre religieux situé à Villedieu-les-Poêles.

Elle trouve son origine, selon Guillaume de Jumiège, dans le don d'un domaine de 12 hectares fait par Henri Ier Beauclerc (1068-1135) à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem [1], en récompense des services rendus par les hospitaliers aux Croisés lors de la première croisade [2].

Ensuite, les dates divergent sur la date de la fondation de la commanderie. On la donne en 1130 à Villedieu-lès-Saultchevreuil [3]. Pour Édouard Le Héricher, c'est en 1170 qu'une abbaye « connue sous le nom de Saint-Hôpital », est d'abord fondée qui cesse d'être habitée lorsque ses revenus sont abandonnés à un commandeur [4].

« Villedieu est la plus ancienne commanderie française de l'ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem », explique Philippe Clairay, docteur en histoire et directeur des musées municipaux de Villedieu [5].

Elle est située « dans une presqu'île dont un canal, nommé le Lieu, a fait une île qui s'appelle l'Île Bilheust » [4].

Un hôpital est fondé, vite complété par une église, la chapelle Saint-Blaise, le moulin banal et les fours banaux [2].

La commanderie tire ses recettes notamment des droits qu'elle perçoit des marchés de Villedieu et de Saultchevreuil, privilège confirmé par le roi Henri II (1519-1559) [4].

En 1499, elle passe sous la tutelle de la commanderie de Villedieu-les-Bailleul (Orne) [6] : elle perd son commandeur attitré.

En 1530, l'Ordre de Malte se substitue aux frères de Saint-Jean de Jérusalem [7].

La commanderie subsiste jusqu'à la Révolution [8].

Tous les quatre ans, la fête du Grand sacre donne lieu à une messe dans le parc de la Commanderie.

La commanderie est aussi le nom donné au bâtiment qui l'abritait, vendu comme bien national à la Révolution [8].

voir l'article détaillé Commanderie (Villedieu-les-Poêles)

Commandeurs

Claude de la Sengle.
  • 1318 : Frère Pierre de Souchamp
  • 1330 : Frère Geoffroi
  • 1383 : Frère Jean Bouquet
  • Frère Claude de La Sengle (1494-1557)
  • Frère P. Lamey
  • Frère Routieu
  • 1577 : Frère de Varnières
  • 1580 : Frère de Montigny
  • 1585 : Frère Ch. de Gaillardbois
  • Frère d'Apremont
  • 1629 : Frère du Breuil
  • 1631 : Frère d'Elbène
  • Frère de Randeville
  • 1659 : Frère Jean de Caillemer
  • Frère J. de Thieuville
  • Frère de Rochechouard
  • Frère J. de Bellefontaine
  • Frère de Cominge
  • 1736 : Bouchet de Sourches de Montoreau

Source principale : Édouard Le Héricher, Avranchin monumental et historique, vol. 2, éd. E. Tostain, 1846, p. 723-725.

Notes et références

  1. « Ordre de Saint-Jean de Jérusalem » sur Wikipédia (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 « Histoire de la ville », villedieu-les-poeles.fr, site internet de la ville, consulté le 15 octobre 2018 (lire en ligne).
  3. « Villedieu-les-Poêles, première commanderie française des Chevaliers de Malte », Office de tourisme de Villedieu Intercom, site internet, consulté le 15 octobre 2018 (lire en ligne).
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Édouard Le Héricher, Avranchin monumental et historique, vol. 2, éd. E. Tostain, 1846.
  5. Michel Coupard, « Grand sacre de Villedieu-les-Poêles dimanche », Dimanche Ouest-France, 22 mai 2016.
  6. « L'histoire de la commanderie racontée aux Sourdins », Ouest-France, site internet, 28 mai 2013 (lire en ligne).
  7. « Ordre de Malte » sur Wikipédia (lire en ligne).
  8. 8,0 et 8,1 « Le grand Sacre de Villedieu », Revue de l'Avranchin, t. 93, fasc. 446, 2016, p. 87.