Climat de la Manche

De Wikimanche

Le climat de la Manche est de type océanique.

Présentation générale

Le climat de la Manche est influencé par sa situation géographique particulière (la mer le ceint sur trois côtés) et le passage à proximité de sa côte ouest du Gulf Stream, un courant marin chaud.

Il « ressemble beaucoup à celui de l'Angleterre et de la Hollande » [1].

Plutôt homogène, l'éloignement relatif de la mer et une altitude un peu plus élevée rendent le climat océanique moins clément dans le Mortainais : l'hiver y est plus précoce, plus long et plus rude que sur la côte, les jours de neige y sont moins rares et les gelées plus nombreuses[2].

Il est caractérisé par[2] :

  • une pluviosité assez élevée, mais avec des écarts locaux importants, les plus faibles niveaux étant enregistrés à proximité du littoral (cap de la Hague et pointe de Barfleur : 600 mm/an) et les plus élevés sur les hauteurs du Mortainais du nord (1 300 mm/an dans le secteur de la Lande Pourrie) ;
  • des températures toujours modérées avec des écarts réduits entre l'hiver et l'été, et la prédominance de vents d'ouest ;
  • un nombre élevé de jours de précipitations (toujours supérieur à 150 par an) : il pleut ou crachine entre 4 et 6 jours sur 10 selon les endroits ;
  • une faible amplitude des températures et des gels rares ;
  • la prédominance de vents marins venus de l'ouest, de force généralement modérée, jointe à l'alternance quotidienne des brises de terre et de mer ;
  • des brumes et brouillards peu fréquents et un bon ensoleillement.

Température

La douceur du temps est la principale caractéristique de la Manche. L'amplitude des températures y est faible : + 5° en janvier ; + 19° en juillet. Les gels sont rares : 10 jours/an en moyenne sur la côte, plus nombreux quand on s'éloigne de la côte (40 à 50 jours vers l'intérieur et même plus de 60 jours dans le Mortainais)[2].

Pluviosité

Pluviométrie de la Manche.

La pluie est relativement importante dans le département mais elle se caractérise plus par le nombre élevé des jours de précipitation (supérieur à 150 par an) que par sa quantité. En résumé, il ne pleut pas plus dans la Manche que dans nombre d'autres départements, mais il y pleut plus souvent (crachin).

Les plus faibles niveaux sont généralement enregistrés à proximité du littoral. La station de Gatteville-le-Phare ne recueille que 600 mm d'eau par an. Les niveaux les plus élevés sont constatés sur les hauteurs du Mortainais du nord.

Même si le département ne compte pas de collines très élevées, les précipitations sont, dans la Manche, comme partout ailleurs, sujettes à la topographie : les pluies sont plus élevées sur les hauteurs que dans les dépressions. Le record appartient à Coulouvray-Boisbenâtre : 1 353 mm en moyenne, 1 615 mm en 1986 [3].

En 2013, c'est à Saint-Hilaire-du-Harcouët qu'il y a eu le moins de jours de pluie de toute la Normandie (126) [4].

Ensoleillement

L'ensoleillement se situe dans une bonne moyenne : 1 700 à 1 850 heures/an, selon les zones. La durée la plus longue est observée sur le littoral ouest[2].

Le mois de juillet est, en moyenne, le plus ensoleillé de l'année, suivi, dans l'ordre, par les mois de juin, mai et août [3].

Vent

Les vents qui soufflent le plus communément dans la Manche viennent de l'ouest.

Le vent du nord-ouest est fréquent également. C'est le fameux Noroît, annonciateur de mauvais temps.

Les vents d'est et de nord-est ne sont pas rares. Ces masses d'air froid venant d'Europe du Nord font baisser les températures.

Dérèglement climatique

Les enjeux du dérèglement climatique, observé depuis le XXe siècle concernent le département de la Manche.

En effet, le littoral de la Manche est soumis l'accélération de l'érosion du littoral et aux risques de subversion marine. Dans la Manche, 7 900 bâtiments et 1500 km de routes sont sous les plus hautes eaux marines actuelles[5].

L'érosion du littoral et la menace d'une élévation du niveau de la mer met en péril des activités économiques (herbages agricoles, filière bois, pêche et conchyliculture, tourisme). La hausse des températures touchera la biodiversité, confrontée au développement d'espèces envahissantes[5].

Selon les prévisions des climatologues, le climat tempéré de la Manche pourrait ressembler en 2080 à celui de la Méditerranée[5].

Événements marquants

par ordre chronologique

...

Bibliographie

  • R. Musset, « Températures et pluies dans le nord du Cotentin », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Cherbourg, 1953, pp. 77-82
  • Georges-Robert Bottin, « Notes pour servir à l'histoire du climat dans le département de la Manche (XIXe-XXe siècles) », Cercle de généalogie et d'histoire locale de Coutances et du Cotentin, sd [2010], 22 pages (lire en ligne))

Notes et références

  1. Victor-Adolphe Malte-Brun, Manche (géographie, histoire, administration), 1882, réédité en 1980 par les Éditions du Bastion.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 « I - A - 5 - Le climat », Manche - Carte d'identité, Direction départementale des territoires et de la mer de la Manche (Service de l'analyse territoriale et du développement durable - unité veille études et prospective, [sd].
  3. 3,0 et 3,1 Maurice Lantier, Revue du département de la Manche, t. 29, n° 113-114-115; 1987.
  4. « Où fait-il beau et où pleut-il le moins dans l'Ouest ? », Dimanche Ouest-France, 12 janvier 2014.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 La Presse de la Manche, 19 décembre 2014, p. 6
  6. Guillaume Sorel, Petit guide du Nord-Cotentin, II. Le Moyen Âge, éd. Heimdal, 1977, p. 11.
  7. La Tourelle, Études historiques sur Cherbourg, sd [1852], réédition Gérard Montfort, sd [1980], p. 115.
  8. 8,0 et 8,1 Carte géologique de la France à 1/50000 -Avranches, Bureau des recherches géologiques et minières, 1984.
  9. Vérusmor, « Catastrophe de la digue de Cherbourg. 12 février 1808 », Annuaire du département de la Manche, 21e année, 1849, p. 533-535.
  10. 10,0 et 10,1 « Tornade EF0 à Agon-Coutainville (Manche) le 4 octobre 2014 » (lire en ligne).
  11. « Les fleurs sous la neige. Une température anormale sévit sur tout l'Ouest », L'Ouest-Éclair, 19 mai 1935.
  12. L'Ouest-Éclair, 20 mai 1935.
  13. Dépêches ACP des 2, 8, 15 et 27 juillet 1976.
  14. « Phénomène venteux dans la Manche - Tornade ? », meteo-paris.com, site internet, 23 mai 2014 (lire en ligne) ; « Une tornade souffle un hangar à Crasville », La Presse de la Manche, 23 mai 2014, « À Crasville, une tornade dévastatrice », Ouest-France, 23 mai 2014.
  15. Ouest-France, 15 août 2014 (lire en ligne).
  16. « Des millions d'euros de travaux », La Presse de la Manche, 2 septembre 2016.
  17. « 13 septembre 2016 », keraunos.org (lire en ligne).
  18. « Records de chaleur et d’ensoleillement dans la Manche », France Bleu, site internet, 27 février 2019. (lire en ligne)

Liens externes