Claude Hantraye

De Wikimanche

Claude Hantraye (ou Hautraye), probablement né à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 10 décembre 1723 et mort à Saint-Jean-François-Régis (Saint-Philippe-de-Laprairie, Québec) le 15 janvier 1777, est une personnalité de la Manche, notaire au Canada.

Biographie

Né du mariage de Noël Hantraye et Marie Hamond, il s'installe jeune au Canada, puisque le 9 janvier 1753, il épouse à Québec Marie-Marguerite Debuire [1].

Envoyé au fort Saint-Frédéric (près de Crown Point, New York) en 1754, il sert un an comme garde-magasin, suite à quoi il est l'un des accusés de l’Wikipedia-logo.svg affaire du Canada, pour laquelle il est condamné par contumace, le 10 décembre 1763, à cinq ans de bannissement de Paris et à une amende de 50 livres [1].

Il se marie en secondes noces, à Marie-Françoise Viger, le 26 novembre 1759 à Montréal [1].

Après la reddition de Montréal en 1760, il s'installe à Prairie-de-la-Madeleine (La Prairie, Québec) et y exerce fonction de notaire à partir de 1765, puis en novembre 1767, à Saint-Antoine-de-Padoue (Saint-Antoine-sur-Richelieu) dont il est le premier notaire résidant [1].

Il se fixe en mai 1772 à Saint-Jean-François-Régis poursuivant son activité jusqu'au 30 décembre 1776, deux semaines avant sa mort. Il est inhumé dans la crypte de l’église paroissiale [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Jean-Jacques Lefebvre, « Hantraye, Claude » Dictionnaire biographique du Canada en ligne, vol. IV (1771-1800), Université de Laval-Toronto, 2000 (lire en ligne).