Claude Dupont

De Wikimanche

Claude Jean Dupont, né à Sées (Orne) le 13 mai 1938, est une personnalité politique de la Manche.

Militant du Parti socialiste unifié (PSU) puis du Parti socialiste, syndicaliste enseignant au SNES et au SNPDEN, il est maire de Barneville-Carteret de 2001 à 2008.

Biographie

Enseignants, les parents de Claude Dupont sont proche du Parti socialiste et du mutualisme (son père préside la Mutuelle générale de l’Éducation nationale de l’Orne puis de l’Union départementale des Mutuelles)[1].

Après le lycée Alain d'Alençon (Orne), il intègre hypokhâgne et khâgne aux lycées Henri-IV à Paris (1956-1958), puis Lakanal (1958-1959) à Sceaux (Seine). Il obtient le concours de l’Institut préparatoire aux enseignements de second degré en 1959, puis une licence et un diplôme d’études supérieures de lettres à la Sorbonne en 1961[1].

De 1960 à 1963, il est secrétaire national des étudiants du Parti socialiste unifié (PSU), responsable des questions syndicales et de la formation[1].

Son CAPES de Lettres classiques en poche (1962), il est professeur certifié au lycée à Montargis (Loiret) de 1965 à 1984. Il épouse une professeure agrégée d’Allemand et a de deux fils[1].

Il est élu sur la liste « autonome » à la commission administrative du Syndicat national des enseignements de second degré en 1967, est représente la tendance minoritaire « Unité, indépendance et démocratie » au bureau national de 1969 à 1975, où il critique les positions des majoritaires « Unité et action » sur les libertés publiques[1].

Il est initié en 1968 à la franc-maçonnerie (Grand Orient de France). Il s'investit de plus en plus en politique. Secrétaire de la fédération socialiste du Loiret et de la section PS de Montargis, il prend la tête d'une liste socialiste aux élections municipales de Montargis en 1977, qui fusionne au second tour avec celle du communiste Max Nublat. Élu, il est adjoint au maire et président du district de l’agglomération de 1977 à 1983. Il est candidat aux élections cantonales à Montargis en 1973 et 1979, aux législatives en 1973, 1978 et 1981[1].

Principal du collège de Vernouillet (Eure-et-Loir, 1984-1988), il dirige la section départementale du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale, ainsi que la section socialiste de Vernouillet (1985-1990). Entre 1988 et 1990, il est collaborateur de Jean Poperen, alors Ministre chargé des Relations avec le Parlement[1].

Chargé de l’insertion des jeunes par le sport (1990-1994) au Ministère de la Jeunesse et des Sports, principal des collèges de Palaiseau (Essonne, 1994-1997), puis Modigliani (Paris, 1997-2000), il prend sa retraite en 2000[1]. Il participe dans la décennie suivante à plusieurs ouvrages de l’Office universitaire de recherche socialiste (OURS)[1].

Il s'installe à Barneville-Carteret dont il est maire de 2001 à 2008, sans être candidat à sa succession. Il parie sur le potentiel touristique de la commune, qui obtient en 2002 le label de station balnéaire, en engageant l'agrandissement du port de plaisance et l'ouverture d’un casino[1], projets qui ne voient pas le jour. Il fait construite des logements pour une trentaine de familles d’agents travaillant pour l’EPR à Flamanville, encourage l’accession à la propriété à des prix abordables et bâtit des logements sociaux[1]. Demeuré conseiller municipal, il est chargé des relations extérieures et du rapport avec les collectivités et les administrations, et 1er vice-président de la Communauté de communes de la Côte des Isles, puis élu au sein de la Communauté d'agglomération du Cotentin[2].

Il préside l'Association contre les éoliennes en mer (Aclem) initialement créée par les pêcheurs professionnels contre l'installation d'un parc éolien face à la Côte des Isles.

Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 et 1,10 Alain Dalançon et Jacques Girault, « Notice Dupont Claude », Le Maitron en ligne, 25 octobre 2008. (lire en ligne).
  2. « Cotentin : Claude Dupont, doyen de l'assemblée », Ouest-France, 20 janvier 2017. (lire en ligne).

Voir aussi