Chavoy

De Wikimanche

Chavoy est une commune du département de la Manche.

Commune de Chavoy Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 43' 38.26" N, 1° 19' 56.02" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Avranches
Ancien canton Avranches
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Chavoyais(es)
Population 127 hab. (2016)
Superficie 3,7 km²
Densité 34 hab./km2
Altitude 20 m (mini) - 127 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50126
Maire Marie-Louise Follain
Communes limitrophes de Chavoy
Saint-Jean-de-la-Haize Le Luot Plomb
Saint-Jean-de-la-Haize Chavoy Plomb
Saint-Jean-de-la-Haize Ponts Plomb

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

Le village de Chavoy sur l'atlas de Trudaine (1745/1780) ; la carte est orientée au sud-est.

Étymologie

Toponyme gallo-romain, issu d'une formation gallo-romane °CAVĒTU, dérivé collectif en -ĒTU du latin cavus « creux », soit « l'endroit où il y a des creux » (peut-être des excavations).

Si la plupart des spécialistes sont d'accord sur la forme et l'origine de l'étymon, certaines divergences subsistent quant à son interprétation exacte :

  • Albert Dauzat y voit, quoiqu'avec prudence, une appellation à valeur collective [31], explication retenue ici en raison des divers arguments développés ci-dessous.
  • François de Beaurepaire voit dans ce mot un appellatif « dont la signification s'apparenterait à celle du mot dialectal cavée ”chemin creux” » [2]. Le mode conditionnel disparaît chez René Lepelley, qui se borne à affirmer : « chemin creux » [32]. Cette supposition est totalement gratuite : le suffixe collectif -ĒTU signale d'ordinaire un ensemble d'éléments caractéristiques plutôt qu'un objet isolé. Son emploi pour désigner une voie serait pour le moins inhabituel. Cette explication par « chemin creux » semble trouver son origine chez Édouard Le Héricher, qui est tout sauf un modèle de rigueur scientifique [33].

Enfin, Ernest Nègre s'éloigne de cette ligne, et préfère interpréter Chavoy par l'ancien français régional chavez, chavais, cheveis « portion de terrain d'une certaine étendue, enclavée au milieu d'un domaine », attesté en gallo [34]. Outre que ce sens ne semble pas connu en Normandie (quoiqu'ici, le pays gallo ne soit pas loin), ce terme n'est pas formé avec le même suffixe, mais avec -ais / -ois dont le -s final devrait apparaître dans les formes anciennes du toponyme (ce qui n'est jamais le cas). De plus, aucun élément historique ne vient étayer cette interprétation.

On notera que les formes anciennes de Chavoy (Chavei 1172, Chavey ~1280, Chaveyum 1369/1370) manifestent un traitement dialectal de l'Ouest du suffixe -ĒTU. La réfection francisante en -oi, -oy fait une première fois son apparition en 1412 sous la forme latinisée Chavoyum, puis s'impose à partir du 17e siècle. On rencontre parallèlement à Elbeuf (Seine-Maritime) la forme normano-picarde féminine cavoie < °CAVĒTA dans le nom de l’allée de la Cavoie.

Géographie

Commune rurale, Chavoy est traversée par le ruisseau de la Guérinette et par le chemin de randonnée n°14 « les balcons du sud-Manche ». Le ruisseau de Saint-Louis la sépare du Parc.

Histoire

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[35]. En 2016, la commune comptait 127 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [36] et INSEE [37])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
255 250 280 277 221 221 216 226 250 233
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
225 210 206 186 183 190 160 156 144 148
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
155 134 144 133 121 128 119 104 97 92
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
70 58 77 124 131 137 147 152 145 138
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
131 128 126 127
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... ....
.......-....... Jacques Richier du Voulge (1792)
.......-....... ....
1796-1797 François Huet
1798-1810 Jacques Richer
1810-1816 Jacques Trochon
1816-1826 Hugues Payen de Chavoy
1826-1840 Jacques Guillou
1841-1875 Ambroise Trochon
1875-1884 Victor Couëtil
1884-1906 Ambroise Trochon
1907-1908 Maurice de Saint-Rémy
1908-1913 Ambroise Trochon
1914-1924 Auguste Couëtil
1924-1947 Louis Levasseur
1948-1983 André Soudée
1983-2008 Bernard Macé
2008-2014 Martine Couëtil
2014-actuel Marie-Louise Follain SE agricultrice retraitée
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : Le Bourg
50870 Chavoy

Tél./Fax : 02 33 48 10 47
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Site web de la communauté de communes (24 novembre 2016)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - 16 h - 18 h
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu (Guillaume de Brully vers 1480).
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Naissance

Décès

Autre

Notes et références

  1. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, vol. II, A. Le Brument, Rouen, 1873, p. 298, XXXIII.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. .
  3. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 144B.
  4. Ibid., p. 148B.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 156D.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 171D.
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  9. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  10. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  11. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  12. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  13. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  14. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  15. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  16. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  17. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  18. Carte de Cassini.
  19. Site Cassini.
  20. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 677a.
  22. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 421.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 118.
  24. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  25. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 264.
  26. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  27. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  28. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  29. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  30. Carte IGN au 1 : 25 000.
  31. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 183b.
  32. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 94a.
  33. Édouard Le Héricher, Avranchin monumental et historique, éd. E. Tostain (et H. Tribouillard), Avranches, t. I, 1845, p. 74.
  34. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, t. II, Droz, Genève, 1991, p. 1308, § 24324.
  35. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  36. Population avant le recensement de 1962.
  37. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.