Actions

Charles des Courtils

De Wikimanche

Marie René Louis Charles des Courtils, né à Ernemont-la-Villette (Seine-Inférieure) le 26 août 1906 et mort à Paris le 4 janvier 1974, est une personnalité militaire liée à la Manche.

Carrière

Entré à l'École de Saint-Cyr en 1927, il choisit la cavalerie et sort major de la promotion de 1930 de l'école de Saumur [1]. Sous-lieutenant au 9e régiment de dragons, lieutenant au 1e régiment étranger de cavalerie au Maroc, il est ensuite instructeur aux écoles de Saumur et de Saint-Cyr, où il reçoit le commandement de la section de cavalerie. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il est officier observateur détaché auprès des forces aériennes, mais c'est en tant que chef d'un groupe motorisé de reconnaissance qu'il est fait prisonnier en juin 1940, après avoir assuré la liberté de tous ses hommes [1]. Après avoir été libéré, il sert dans divers régiments, dont le 3e régiment de chasseurs d'Afrique, qu'il commande en Allemagne puis en Algérie. Chef d'état-major de l'inspection de l'armée blindée et de la cavalerie, puis directeur de l'École d'état-major, il prend le commandement de la zone nord-algérois en 1961 et termine sa carrière comme directeur adjoint des personnels militaires de l'armée de terre et comme général adjoint à l'inspection de l'armée blindée et de la cavalerie [1].

Avec sa femme Anne-Marie Crombez de Montmort, il restaure l''hôtel de Beaumont à Valognes. Il est vice-président de l'association "La Saint-Cyrienne" et président du Souvenir français de Valognes [1]. Ses obsèques sont célébrées en l'église Saint-Malo le 9 janvier 1974.

Distinctions

  • Légion d'honneur (commandeur)
  • Palmes académiques (officier)
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Croix de guerre des T.O.E.
  • Croix de la valeur militaire avec palme

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Ouest-France, 10 janvier 1974.