Charles de Brucan

De Wikimanche

Charles de Brucan, né à Digosville le 4 juin 1777 et mort à Cherbourg le 27 décembre 1868, est une personnalité de la Manche.

Biographie

Il est le fils de César Antoine de Brucan de Beaurepaire, chevalier d'Éroudeville, et d'Aimée Anne Jeanne Marguer de Bourdon, de Saint-Ébremond [1].

Fils d'un noble exilé en 1791, Charles de Brucan, considéré comme suspect, est incarcéré à la maison d'arrêt de Cherbourg, rue Tour-Carrée [1].

Privé du patrimoine familial, sans ressources, il s'engage comme chasseur dans le 2e bataillon de la 6e demi-brigade d'infanterie légère en garnison à Avranches [1].

Au terme de cet engagement, il rejoint Paris pour travailler à la caisse d'amortissement des Ponts-et-Chaussée. En avril 1806, il est installé comme surnuméraire à Versailles, dans la régie des contributions indirectes. En 1807, il est promu receveur, puis contrôleur de la ville le 2 mars 1812 [1].

Il remplit également cette fonction à Tonnerre, à Sens, à Reims, à Caen et à Laval. [1]

En août 1817, il prend résidence à Cherbourg. Le 31 mars 1825, il est nommé conseiller municipal. Il dirige le bureau de bienfaisance pendant dix-sept ans, y faisant preuve d'un dévouement remarqué, particulièrement durant le rigoureux hiver de 1829-1830. Il devient adjoint au maire de Cherbourg [1]. Il refuse le poste de maire [1].

En décembre 1844, il fonde l'Association musico-morale, sorte d'école de musique, qui deviendra la Société Sainte-Cécile [1].

Il est le premier directeur de la Caisse d'épargne de Cherbourg [1].

Il préside le conseil de fabrique de l'église Sainte-Trinité pendant vingt-deux ans. Il y fait rétablir l'orgue détruit en 1794 [1].

Il meurt le 27 décembre 1868, âgé de 91 ans. Une « foule immense » assiste à ses obsèques [1]. Alfred Liais, maire de Cherbourg, prononce l'éloge funèbre [1].

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d'honneur le 25 mars 1846.
  • Médaille de Sainte Hélène

Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 Jean-Baptiste Digard de Lousta, « Le chevalier Charles de Brucan », Mémoire de la Société impériale académique de Cherbourg, vol. 10, 1871.