Charles Philbert

De Wikimanche

Charles Philbert, né à Tours (Indre-et-Loire) le 1er décembre 1826 et mort à Avranches le 14 juin 1894 est une personnalité politique et scientifique de la Manche, diplomate de son état.

Il passe une partie de son enfance à Saint-Loup puis à Avranches où sa famille est venue se fixer ; il fait ses études en Suisse dans le pensionnat des Jésuites de Fribourg où l'on repère son aptitude pour la physique et les mathématiques[1].

Ses études terminées, il réside quelque temps à Avranches et à Paris où il fait la connaissance d'Aristide Cavaillé-Coll, célèbre facteur d'orgues[1].

En 1852, il est nommé vice-consul de France au Helder, en Hollande, et, en 1864, chancelier du consulat général à Amsterdam où il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1868 [2].

On le retrouve deux ans consul au Danemark, de 1878 à 1880, puis à nouveau en Hollande à Rotterdam où il termine sa carrière après avoir produit des études sur les ports des Pays-Bas[1].

Admis à la retraite en 1887, il revient à Avranches où il est vice-président de la Société d'archéologie d'Avranches et Mortain[1].

Très féru de science acoustique, il a publié notamment :

  • L'orgue du palais de l'industrie à Amsterdam, la facture d'orgues moderne et la facture d'orgue néerlandaise et contemporaine, 1876
  • Causerie sur le grand orgue de la maison A. Cavaillé-Coll, à Saint-Ouen de Rouen, 1890, réédité en 2012

et, entre 1891 et 1893, quelques articles dans le Revue de l'Avranchin, dont « La grosse cloche de l'église Saint-Gervais ».

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « M. Charles Philbert », Revue de l'Avranchin, 1894 (lire en ligne)
  2. Dossier LH:2139/17 de la base Léonore, ministère de la Culture