Charles Lepeley

De Wikimanche

Charles Jules Lepeley, né à Barfleur le 15 avril 1889 et mort dans la même commune le 26 avril 1970 [1], est un prêtre catholique, chroniqueur patoisant du Val de Saire et érudit de la Manche.

Biographie

Charles Lepeley est le fils de Jules Lepeley, marin, âgé de trente-deux ans et d'Ange Auvray, trente ans [1]. Il est baptisé à Barfleur le 16 avril 1889, y fait sa première communion et y reçoit le sacrement de confirmation les 27 et 31 mai 1900. Séminariste exilé de Coutances suite aux lois de séparation de l'Église et de l'État de 1905, il étudie à « l'École de théologie » installée dans l'ancien couvent des Augustines de Notre-Dame de Carentan.

Ordonné prêtre le 3 mai 1913 par Mgr Guérard, c'est à Barfleur qu'il célèbre sa première messe solennelle, le 18 mai.

De 1913 à 1914, il est professeur à l'Institut libre Saint-Lô d'Agneaux. Pendant la Première Guerre mondiale, il est mobilisé à Rennes (Ille-et-Vilaine) à la 10e section d'infirmiers militaires et affecté, de 1915 à 1918, à l'hôpital complémentaire n° 36 à Agneaux. En 1918, il retrouve son poste de professeur à l'Institut libre Saint-Lô d'Agneaux, jusqu'en 1927.

Après un intérim de trois mois à l'église Sainte-Croix de Saint-Lô, il devient par décision de Mgr Louvard en date du 7 octobre 1927, curé de Valcanville et administrateur de Sainte-Geneviève et du Vicel, succédant à l'abbé Eugène Voisin. Il prend ses fonctions le 19 octobre 1927, la cérémonie de l'installation a lieu le dimanche 23 octobre, en présence de nombreuses notabilités locales, civiles et religieuses.

De 1928 à 1938, il fait paraître un bulletin paroissial mensuel, L'Hirondelle, destiné au millier d'habitants des trois paroisses qu'il dessert (Valcanville, Sainte-Geneviève et Le Vicel), dans lequel il publie des histoires écrites par lui-même en patois, témoignages des parlers et traditions du Val de Saire.

Il est promu chapelain épiscopal le 16 avril 1953.

En février 1956, très fatigué et condamné à prendre du repos, il est contraint d'abandonner les annexes de Sainte-Geneviève et du Vicel (« il n'avait qu'une simple bicyclette pour desservir ses trois paroisses »), mais reste curé de Valcanville [2].

Publications

Sur Charles Lepeley

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Acte de naissance n° 20 », Archives de la Manche, archives communales de Barfleur, registre de l'état-civil des NMD ((1883-1892)), 3E 30/13, page 348/547.
  2. Charles Lepeley, Valcanville, Coutances, Éditions Notre-Dame, 1957, p. 160.
  3. 3,0 et 3,1 Bibliothèque nationale de France, Notice de Charles Lepeley, consultée le 25 janvier 2018 (lire en ligne).

Articles connexes

Lien externe