Charles Le Boulanger

De Wikimanche

Charles Le Boulanger, né à Cerisy-la-Salle le 20 janvier 1880 [1] et mort à Touques (Calvados) le 29 juin 1929, est un poète de la Manche.

Biographie

Son père est boulanger-aubergiste [1] [2]. Après avoir habité Roncey et peut-être Notre-Dame-de-Cenilly, il se fixe à Coutances où il devient le représentant de la Maison Gires (négoce en gros de tissus et toiles) [2].

Ami de Louis Beuve, il écrit un certain nombre de chansons et de poésies dans le patois du Coutançais qu'il a appris à connaître. Celles-ci sont publiées à partir de 1902 dans Le Bouais-Jan.

Il fonde la troupe théâtrale Le Drakkar, qui donne quelques représentations dans le sud-Manche [3].

Il meurt accidentellement à Touques (Calvados), à 49 ans.

« Ce fut un joyeux compagnon qui, malgré les difficultés que la vie ne lui épargna guère, a laissé le souvenir d'un magnifique ami à ceux qui le fréquentèrent. » [4].

Œuvres

Ses œuvres, peu nombreuses, évoquent la vie rurale traditionnelle et les sentiments humains. Certaines furent rassemblées dans le recueil Çiz nous, préfacé par Léon Déries. Il était initalement constitué de sept poésies : Les Batt'ries de S'rasin, L'Abat d'Cochon, La Canchon du Fein, La Déclaration, Pèlerinage à l'Ancianne Maison d'nos Gens, Poumyis Fieuris et La Saint-Michi à Coutances. Un certain nombre de textes furent également publiés sous forme de cartes postales illustrées (imprimerie Lemasson, Saint-Lô). Parmi ces derniers, citons La Messe de Meignyit, aussi rattaché par la carte à Çiz nous.

Texte de « la Messe de Meignyit » et illustration sur caste postale, début du 20e siècle.

Bibliographie

  • Jean-Louis Vaneille, « Charles Le Boulanger », Le Bouais-Jan, n° 5, janvier 1968, p. 11
  • Roger-Jean Lebarbenchon, « Charles Leboulanger, poète du Coutançais, et Alfred Noël, chansonnier de Valognes », Les Chansons des assemblées (Littératures et cultures populaires de Normandie), Cherbourg, Isoète, 1989, p. 85-95

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 AD50, NMD Cerisy-la-Salle, 1878 – 1882 (5 Mi 1059), page 168/376 Acte de naissance n° 9 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 André Dupont, Dictionnaire des patoisants du Cotentin.
  3. Le Viquet, n° 104, saint Jean 1994.
  4. Jean-Louis Vaneille, Les Patoisants bas-normands, 1re série, , éd. de Scripta, sd (1952).